3 jours à Bangkok : que faire, que voir ?

3 jours à Bangkok : que faire, que voir ?

Bangkok, c’est un peu le centre de l’Asie du Sud-Est. Lors d’un voyage dans cette région du monde, il est absolument certain que l’on y passera au moins une fois, que ce soit volontaire – pour visiter cette mégalopole hallucinante – ou tout à fait involontaire, lors d’une escale entre deux vols, par exemple.
J’y suis moi-même – moi, la personne qui écris ces lignes – passée pas moins de 8 fois au cours d’un voyage de quelques mois en Asie. Autant dire que les 8 fois n’étaient pas forcément toutes des « fois volontaires ».
L’avantage avec Bangkok, c’est que son immensité, sa diversité et sa folie, font que même au bout de 8 fois, on ne s’y ennuie pas. Le désavantage avec Bangkok, c’est que lors d’un passage express, si on ne connaît pas un minimum la ville, on peut passer 3 jours à essayer de se créer des repères dans une jungle urbaine absolument immense, voire terrifiante, pour finalement n’avoir pas vu grand chose. Voici donc, pour éclairer les lanternes, ce qu’il y a à faire et à voir lors d’un séjour de 3 jours à Bangkok.

Tuk tuk à BangkokTuk tuk à Bangkok

A savoir avant toute chose : Bangkok est une ville absolument gigantesque. Sa pollution, sa circulation chaotique, son bruit incessant, les tentatives d’arnaques envers les touristiques (et envers parfois les Thaïlandais eux-mêmes), et ses quelques 14 millions d’habitants peuvent rendre compliqué l’appréhension d’une ville comme celle-ci. Il faut s’armer de patience et bien se préparer pour ne pas se perdre dans cette jungle urbaine et gâcher son séjour. La ville n’est pas « visitable » à pied (même si certaines petites distances se font très bien) et il ne faut pas hésiter à emprunter les transports en commun, que ce soit tuk tuk, moto taxi, bateau, BTS (métro aérien), MRT (métro sous-terrain).

Jour 1

Pour commencer cette première journée à la découverte de la capitale thaï, direction une librairie, que ce soit à l’aéroport ou en ville, afin de se procurer la Groovy Map qui deviendra très vite indispensable pour se promener dans la ville. Cette carte ultra-détaillée et plastifiée comprend également le réseau de transports en commun (y compris les bateaux !), d’excellentes adresses de restaurants et d’hôtels, des notes pour mieux comprendre la ville, et de petites cartes détaillées pour chaque quartier afin de s’y retrouver. Bref, c’est le Saint-Graal pour qui veut visiter Bangkok en toute quiétude !
Une fois cette précieuse carte en poche, c’est du côté du centre historique que cela se passe. Commençons à Kao San Road, LE quartier touristique de Bangkok. Auberges de jeunesse, stands de street food, bars, agences d’excursions, marchés en tous genres, ici, c’est le paradis du routard qui n’a pas peur des clichés, de la foule mais aussi des arnaques. Amateurs d’authenticité, mieux vaut savoir avant de s’y rendre que le quartier en a perdu avec le temps… Mais cela reste une visite sympathique, pour quiconque la prend au 2nd degré. Pour les p’tits creux dès le matin ou les visites qui s’étendent jusqu’à l’heure du repas du midi, il faut savoir que l’on trouve d’excellents pad thaï à 30 THB (0,79€ !) dans le quartier, à n’importe quel stand de street food.

Kao San Road, BangkokKao San Road, « paradis » des touristes à Bangkok

Arrive ensuite l’heure de se laisser guider au gré des flots du Chao Praya, le « fleuve des rois ». Rendez-vous à l’arrêt n°13 au bord du fleuve, à proximité de Kao San Road. En 5 arrêts (descendre au n°8) nous arrivons au Wat Pho, temple très apprécié des visiteurs car bien moins fréquenté que son voisin, le Palais Royal et son Wat Phra Kaeo. Pourtant, le Wat Pho peut se vanter d’être le temple le plus vaste du pays, et d’abriter une imposante et non moins impressionnante statue, celle d’un Bouddha couché – illustrant sa mort et son ascension au nirvana. Recouvert de feuilles d’or, ce Bouddha mesure 46 m de long et 15 m de haut ! L’autre avantage indéniable du Wat Pho sur le Palais Royal, c’est le prix ! Tandis que le Wat Pho réclame 200 THB à l’entrée (environ 5,20€), le Palais Royal en réclame 500 (soit 13,20€ environ).
Le Wat Pho abrite également aujourd’hui un important centre de formation au massage thaï traditionnel. Il est possible de s’y faire masser pour une somme modique, allant de 260 THB (6,80€ environ) à 520 THB (13,70€ environ). Idéal pour se détendre avant de continuer les visites !

Le Wat Pho à BangkokLe Wat Pho à Bangkok

Avant de quitter le quartier, les amoureux des temples peuvent également se rendre au Wat Arun, de l’autre côté de la rive. Pour cela, un « bac » permet de traverser le fleuve toutes les 5 min pour 2 THB (0,05€ environ, pas la ruine, donc). Du Wat Arun, il est possible d’embarquer sur un long tail boat, ces longues barques motorisées pour visiter la rivière et les klongs, les canaux de la ville. Certaines agences (que l’on trouve au bord de l’eau) organisent des balades privées d’1h. En quelques minutes, on quitte le brouhaha citadin pour découvrir une vie calme et presque ancestrale au bord de l’eau, et pourtant, nous sommes en plein coeur de la ville !
Pour terminer cette première journée déjà bien remplie, direction Chinatown à découvrir le soir pour profiter des merveilleux « seafood barbecues » dans la rue ! Ce quartier de la ville est en perpétuelle effervescence, et se promener au milieu de ses rues pavées, de ces stands, boutiques, enseignes, en se laissant bousculer par les sons, les foules, les odeurs, reste le meilleur moyen de découvrir le coin.

Restaurant de rue à Chinatown, BangkokRestaurant de rue à Chinatown

Jour 2

Pour cette seconde journée, direction le célèbre quartier de Sukhumvit et pour commencer, le centre commercial Terminal 21 dont la décoration est assez hallucinante, puisqu’elle représente un immense aéroport où chaque étage permet de faire escale dans une ville du monde. Ce n’est pas nécessairement ici que l’on fera ses emplettes typiquement thaï, mais l’architecture et la décoration de ce lieu valent le détour. Pour un mall ressemblant davantage à un marché thaï typique, c’est du côté du Platinum Plaza ou de Pratunam que cela se passe. Les amoureux d’électronique trouveront leur compte au MBK ou au Pantip Plaza. Bangkok compte un nombre assez impressionnant de centres commerciaux, et en voir quelques uns, même sans rien acheter, permet de bien cerner la démesure de cette ville surprenante !

Le mall Terminal 21, BangkokTerminal 21, vue du dernière étage

Non loin de là, la Maison de Jim Thompson accueille les voyageurs pour une visite pas comme les autres. Cette maison, ayant appartenu à cet industriel et aventurier américain dans les années 60, est aujourd’hui un musée mettant à l’honneur l’art thaïlandais d’autrefois, à travers une incroyable collection de meubles et d’objets d’art, mais aussi grâce à l’architecture des maisons en teck construites selon la plus pure tradition thaï – sans aucun clou, dit-on.
Pour manger le soir, Sukhumvit est un lieu idéal pour goûter aux meilleures spécialités thaï de façon économique et pour le moins typique ! Direction la Soi 38, où la street food règne en roi ; suivons le guide, ici ! Il ne faut surtout pas hésiter à tester le mango sticky rice en dessert, une spécialité pour le moins étonnante et réellement gourmande.

Le quartier Sukhumvit de nuit, BangkokLe quartier de Sukhumvit, la nuit

Si la fatigue ne se fait pas encore ressentir, ce sera le moment de découvrir le Sukhumvit de nuit. Le soi 11 de Sukhumvit est l’un des plus animés ; le « Cheap Charlie » et le « Oskar » sont des institutions très appréciées pour faire la fête dans le quartier. Mais il y a également l’option Sky Bar, afin de prendre de la hauteur à 360° ! Le Octave Rooftop Lounge & Bar, sur le toit du Marriott est bien moins bondé que les classiques Vertigo et Sirocco. Grimper au 45ème étage d’une tour pour admirer le Bangkok by night vaut réellement le coup, ne serait-ce que le temps d’un petit verre en hauteur. Attention, les prix sont parfois très élevés, et les tenues vestimentaires à soigner un minimum (évitons les chaussures de marches toutes crottées, donc).

Le Sky Bar "Vertigo", BangkokLe Sky Bar « Vertigo »

Jour 3

Pour cet ultime jour dans la capitale thaïlandaise – et si cet ultime jour est un samedi ou un dimanche – direction l’incroyable Chatuchak Weekend Market qui – comme son nom l’indique – se tient (uniquement) les week-ends. Ouvert en non-stop de 6h du matin à 18h, le marché de Chatuchak est tout simplement le plus grand du pays ; 14 hectares, plus de 8.000 stands, et pas moins de 200.000 visiteurs chaque week-end, font de ce marché gigantesque l’un des endroits à ne pas louper lors d’un passage à Bangkok. Mieux vaut prévoir plusieurs heures devant soi, et littéralement s’armer de patience lors de la grande valse des négociations avec les vendeurs ! On y trouve de tout : artisanat, antiquités, objets de collection, vêtements, chaussures, appareils électroménagers, nourriture et stands pour manger sur place, mais également des animaux domestiques (oiseaux et chiots principalement).

Le marché de Chatuchak, BangkokAu marché de Chatuchak

Pour se reposer de ce bain de foule, cap sur le Parc Lumpini. Si des cours de tai-chi ont lieu tous les matins à l’aube et de gym collective tous les soirs vers 18h, le parc propose également la location de pédalos ou de barques pour une promenade sur le lac. On peut également tout simplement se reposer dans l’herbe, attention néanmoins aux varans qui peuplent les lieux !
Pour clore ces 3 jours intensifs dans la capitale thaïlandaise, c’est en fonction des goûts et de la forme de chacun : restaurant chic, sky bar, street food locale, marché nocturne, dîner-croisière sur le fleuve, bars et/ou discothèques ? Il y a l’embarras du choix pour satisfaire toutes les envies, c’est bien là la force de Bangkok, cette ville hors du commun où tout semble être possible et où (presque) tout l’est réellement.

Lumpini Park, BangkokLe Parc Lumpini, « poumon vert » de Bangkok

D’autres bonnes adresses à Bangkok :
> Sabai Jai Gai Yang (Sukhumvit 63 Road (Ekkamai)) : restaurant ouvert sur la rue, typiquement thaï, populaire, bon et pas cher.
> Uncle John (279/2 Soi Suanplu 8) : restaurant gastro d’un grand chef thaï (venant des cuisines de l’hôtel 5* Sukhothai) avec la cuisine installée dans la rue ! Du tournedos Rossini au fish tandoori, en passant par d’autres spécialités françaises, italiennes, thaï et indiennes, un délice dans un cadre improbable !
> Harmonique (22 Soi Soi 34, Charoen Krung Rd.) : le meilleur rapport qualité prix de la ville pour la cuisine thaï ! Mais attention, c’est un restaurant très prisé des touristes !
> Saxophone Pub (3/8 Victory Monument Phayathai) : l’un des plus vieux pubs de la capitale, bonne ambiance garantie !
> Above Eleven (Fraser Suites, Sukhumvit Soi 11) : sky bar branché dans le quartier de Sukhumvit.
> Cloud47 (47 Floor, United Center Building, 323, Silom Rd.) : nouveau sky bar ayant ouvert récemment tout près du parc Lumpini.
> Maggie Choo’s (Novotel Bangkok Fenix Silom Hotel, 320 Silom Rd.) : musique live et ambiance mystérieuse pour ce bar du quartier de Silom.
> Yok Yor Restaurant ou Riverside Hotel : restaurant flottant sur le fleuve (dîner-croisière). Départs à 20h.

Street food, BangkokScène typique de street food dans les rues de Bangkok

Crédits photos :
Photo à la une : Beam Cho-Ching #51 / Foter / CC BY-NC-ND
Tuk tuk : Nokén / Foter / CC BY-NC-ND
Kao San Road : EcoVirtual / Foter / CC BY
Wat Pho : Andrea Schaffer / Foter / CC BY
Chinatown : oliverlaumann / Foter / CC BY-NC
Sukhumvit de nuit : Mark Fischer / Foter / CC BY-SA
Vertigo : Tord Sollie / Foter / CC BY-NC-ND
Terminal 21 Mall : MikeBehnken / Foter / CC BY-ND
Chatuchak Market : Colin Tsoi / Foter / CC BY-ND
Lumpini Park : UweBKK (α 77 on ) / Foter / CC BY-NC-SA
Street food : Roberto Trm / Foter / CC BY-NC

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *