3 jours à Montréal en été : que faire, que voir ?

3 jours à Montréal en été : que faire, que voir ?

Appréciée, aimée, adorée, au point d’être inondée par les Français de tous horizons, Montréal est une ville trépidante, passionnante et attachante qui s’explore été comme hiver, au printemps comme à l’automne. Mais en fonction des saisons, il est évident que l’on n’y fait pas les mêmes choses, et que l’on ne s’habille pas de la même manière (ou bien essaye donc les tongs en plein hiver et les bottes de neige en plein mois de juillet, et on en reparle).

Puisque le printemps s’installe et nous incite à mettre manteaux et écharpes au placard à l’heure où nous écrivons ces lignes, faisons un tour d’horizon de ce que l’on peut faire en 3 jours à Montréal en été, à l’heure où les températures sont positives et où la neige a fondu pour laisser doucement place à la folie estivale.

Le parc Lafontaine à MontréalLe Parc Lafontaine

Jour 1

Direction le Vieux-Montréal pour se mettre dans le bain, bien que l’effervescence touristique y soit réelle et parfois épuisante. Pour les allergiques aux foules, surtout présentes en plein été, mieux vaut alors démarrer la visite tôt le matin. Déambuler dans ses rues pavées, à l’ombre de ses vieux bâtiments, permet de mieux comprendre la ville, car c’est ici que l’histoire de Montréal commence. La Cathédrale Notre-Dame, la Place Jacques-Cartier, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal (Musée Pointe-à-Callière), sont les principales « attractions » de ce quartier empreint d’un charme indéniable.

C’est alors tout naturellement que la visite se poursuit vers le Vieux-Port de Montréal, très apprécié des touristes mais également des Montréalais dès l’arrivée des beaux jours. Il fait bon s’y promener, s’arrêter prendre une boisson fraîche ou une glace, faire du vélo ou du roller, s’allonger dans l’herbe… La Tour de l’Horloge offre une très belle vue sur le fleuve Saint-Laurent, sur la ville, sur l’Île Saint-Hélène et sur le Pont Jacques-Cartier. Et il sera possible de se détendre à la plage juste en-dessous !

Pour terminer la journée, direction le centre-ville, qui est le quartier des affaires et des spectacles. Cette partie de la ville, plutôt anglophone, s’articule autour des métros Peel et Guy-Concordia (où se trouve d’ailleurs l’université du même nom). La rue Crescent est très vivante le soir venu et permet de découvrir l’ambiance anglo-saxonne qui fait également le charme de Montréal. Pour y arriver, marcher depuis la Place des Arts s’avère être une bonne option pour découvrir ce coin-là de la ville.

Petits + :

  • Depuis mai 2017, le Pont Jacques-Cartier, qui enjambe le Fleuve Saint-Laurent reliant l’Île de Montréal à sa Rive-Sud, s’éclaire chaque nuit grâce aux « millions de connexions humaines et naturelles qui font battre le pouls de la métropole ». Un projet énorme faisant du Pont Jacques-Cartier le premier pont connecté du monde ! Il s’observe très bien depuis le Vieux-Port.

  • Amateurs d’art, le Musée des Beaux-Arts de Montréal (le MBAM) se situe dans le quartier du centre-ville, entre les rues Bishop et Crescent, et il mérite vraiment le coup d’oeil ! L’entrée se fait sur la rue Sherbrooke.

Le Vieux-Port, MontréalLe Vieux-Port de Montréal et les buildings du centre-ville, vus depuis la Tour de l’Horloge

Jour 2

Pour débuter cette deuxième journée, direction le quartier du Plateau-Mont-Royal (Métro Mont-Royal). En été, l’avenue Mont-Royal sait ravir les visiteurs et les habitants du coin à l’heure du petit-déjeuner ou du brunch. Les rues adjacentes sont très agréables, les Français installés à Montréal ont d’ailleurs majoritairement choisi ce quartier pour s’installer, sans doute charmés par les façades de ces vieilles maisons typiques (finalement atypiques pour les Français que nous sommes). En descendant la rue Saint-Denis jusqu’à la Station Berri-UQAM, on atterrit dans le quartier latin, qui s’articule principalement autour de cette rue Saint-Denis, offrant de nombreuses possibilités pour faire une pause déjeuner ou café, ou pour un repas à n’importe quelle heure de la journée et jusqu’à tard dans la nuit.

Pour profiter des joies d’une grande artère devenant piétonne dès l’arrivée des beaux jours (mi-mai à début septembre), c’est sur la rue Sainte-Catherine en direction de Papineau qu’il faut aller ! On se trouve ici dans le Village, le très vaste quartier gay de la ville. Se promener sur Sainte-Catherine – en temps normal dévorée par les voitures – devient alors très agréable ; pas moins de 175.000 boules colorées flottent en guirlandes au-dessus de nos têtes, un nombre incomparable de terrasses inondent les trottoirs, et des installations égayent le quartier, donnant une atmosphère festive durant les 3 mois de la saison d’été !

Pour un pique-nique tardif et pour se reposer de cette longue marche, direction le parc La Fontaine ; grands espaces arborés, vastes plans d’eau, pistes cyclables, cet immense parc est le paradis des habitants du quartier. Pour information, il est autorisé de faire des barbecues dans les parcs de la ville avec des petits barbecues portatifs que l’on trouve partout dans les supermarchés du coin.

Pour les plus téméraires que cette longue journée n’aurait pas réussi à crever, direction le Mile-End, ce quartier bobo-artiste majoritairement anglophone. On y trouve de nombreux petits restaurants sympathiques, mais également des petits bars. Pour cela, descendre à la station de Métro Rosemont, et marcher en direction du parc du Mont-Royal, au sud (autour du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Urbain).

Le quartier gay du Village, Montréal Façades typiques du quartier du Plateau, Montréal
La rue Sainte-Catherine piétonne dans le Village (à gauche),
Les typiques façades montréalaises sur le Plateau (à droite)

Jour 3

S’il y a des amoureux de levers du soleil grandioses dans les parages, et que le jour 3 n’impose aucun nuage à l’horizon, alors il est important de prendre la peine de se lever aux aurores. Direction le célèbre parc du Mont-Royal qui n’est à louper pour rien au monde. Il ne faut pas partir trop tard pour espérer voir les premiers rayons du soleil derrière les buildings du centre-ville, car la montée jusqu’au belvédère est longue. Attention cependant, le parc ouvre officiellement à 6h du matin, et le soleil se lève plus tôt que cela en plein été.

Après avoir immortalisé ce moment magique, on peut flâner à travers les nombreux sentiers du parc avant de redescendre jusqu’à la « ville ». Il est facile de récupérer l’avenue Mont-Royal et de s’offrir un petit-déjeuner ou un brunch sur la rue Saint-Denis, ou alors de remonter vers le Mile-End où l’on trouve sans aucun doute les meilleurs places (et les plus tendances !) pour bruncher dans toute la ville !

Direction ensuite le Marché Atwater (Métro Lionel-Groulx), notamment célèbre pour son architecture de style art déco, qui lui vaut d’être classé parmi les édifices les plus beaux de la ville. Non loin de là, les rives du Canal Lachine offrent de très belles balades à vélo, ou à pied. On peut y pique-niquer avec les emplettes faites au Marché Atwater, puis continuer jusqu’au Parc Jean-Drapeau, sur l’Île Sainte-Hélène (Métro Jean-Drapeau) afin de profiter de la magnifique vue sur l’Île de Montréal qu’offrent les abords du parc.

Pour la dernière soirée, direction le quartier chinois (Métro Place-d’Armes) pour un festin cantonais des plus authentiques, au milieu des buildings du centre d’affaires.

Petits + :

  • Montréal est une ville superactive ! En été, de très nombreux festivals occupent les places publiques, les salles de concert, les parcs de la ville… Les performances et autres activités invitant les Montréalais à se retrouver et à profiter du plein air sont nombreuses et présentent dans plusieurs quartiers de la ville. Petit must : bien des choses sont gratuites ! À lire ici.

  • L’un des événements marquants de l’été à Montréal, c’est évidemment le Piknic Electronik, un festival de musique électronique en plein air, avec différentes scènes, et avec cette vue époustouflante sur la skyline (cf photo ci-dessous). C’est tous les dimanches de l’été, au Parc Jean-Drapeau, très facilement accessible en métro.

L'Île de Montréal, vue du Parc Jean-DrapeauL’Île de Montréal vue depuis le Parc Jean-Drapeau au coucher du soleil

Alors, séduits ?!

Crédit photos : Anne Sellès

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *