Comment réussir son road trip sur les plus belles routes du monde ?

Comment réussir son road trip sur les plus belles routes du monde ?

Ce matin, en arrivant devant votre lieu de travail, vous avez constaté avec effroi que votre place de parking était prise. Vous vous êtes senti désemparé, votre routine était brisée. « Très bien. Il va voir de quel bois je me chauffe », avez-vous dit pour vous-même. Alors que vous cherchez un bout de papier pour griffonner votre mécontentement à ce grossier personnage, « On the road again » résonne dans l’habitacle de votre véhicule. Vous arrêtez tout net votre pamphlet et posez les mains sur le volant. Dès lors, votre corps prend le dessus sur votre esprit, et vous lui faîtes confiance car il sait ce qui est bon pour vous. Vous vous retrouvez sur la départementale 27, vous desserrez votre cravate, et vous mettez à chanter très fort, victime d’une sorte de crise d’allégresse. Puis, vous arrivez sur une aire d’autoroute, vous mangez un sandwich en triangle passablement dégoûtant, il commence à pleuvoir, et votre joie de vivre fout le camp. Dommage.

Belle énergie mais manque de préparation. Je vous mets 4 sur 10. Aussi, je me suis permis de vous dresser une liste de conseils qui vous permettra de réussir votre road trip, auquel j’ai ajouté une liste absolument non exhaustive des plus belles routes du monde. En voiture Simone.

Pour un road trip réussi, il faut :

  • Avoir le permis. Sinon optez pour le siège passager. Vous endosserez alors le rôle essentiel de copilote. Pour cela, vous devez apprendre à lire les panneaux, utiliser un GPS, ouvrir une bouteille d’eau sans en renverser, et sélectionner une musique adaptée à chaque étape du voyage. N’oubliez pas de rappeler au conducteur de vérifier si la destination choisie nécessite l’acquisition d’un permis international.
  • Vous renseigner sur le code de la route du pays dans lequel vous vous rendez. Vous n’êtes pas à l’abri d’y découvrir une ou deux subtilités qui pourraient vous éviter de vous mettre en danger.
  • Bien choisir sa voiture. Ce choix dépend de votre trajet, du nombre de passagers… Bref, posez-vous les bonnes questions : est-ce que vous comptez dormir dans votre véhicule ? Allez-vous rouler sur une route difficile ? La vie a-t-elle un sens ?
  • Si vous louez le véhicule, préférez le kilométrage illimité et ne rechignez pas à prendre les assurances nécessaires, si vous n’êtes pas assuré convenablement par votre carte de crédit, par exemple.
  • Faire un repérage des stations service. Le coup de la panne, c’est ringard. Et en plein désert, c’est pénible.
  • Essayer de réserver vos points de chute à l’avance. Après une journée sur les routes, il est probable que vous n’ayez pas envie de partir en quête d’un hébergement.
  • Bien choisir ses petits compagnons de voyage. Ca paraît évident mais je préfère vous mettre en garde : être amis pour la vie au quotidien ne signifie pas pour autant que vous êtes faits pour voyager ensemble. Assurez-vous d’avoir les mêmes attentes, et mettez tout à plat avant de partir. Je vous conseille d’éliminer ceux qui ont le mal des transports, ceux qui demandent tout le temps « quand est ce qu’on arrive ? » (facilement repérable car ils ont en général moins de 10 ans) et ceux qui ont des goûts musicaux douteux. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu.
  • Bien s’équiper : glacière, couverture(s), crème solaire, GPS, trousse de premier secours…Vous allez passer beaucoup de temps dans votre véhicule, il est primordial de tout avoir à portée de main. On vous en dit plus dans cet article.
  • Décoller vos yeux des cartes et autres GPS, ET REGARDEZ AUTOUR DE VOUS. Comme le dit si bien Nicolas Bouvier « En route, le mieux, c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »

 

La route de l’Atlantique, Norvège

Cette route longue de 8,3 kilomètres, élue « Construction norvégienne du siècle », permet de rallier Molde et Kristiansund, villes des fjords de l’Ouest. La route de l’Atlantique a été construite sur plusieurs îlots, et compte 8 ponts et plusieurs viaducs qui surplombent la mer. Emprunter cette route vous donnera l’impression magique de rouler sur l’eau et donnera à votre périple une touche surréaliste, surtout en cas de tempête.

La route de l'Atlantique, en NorvègePhoto : Markus L

 

La route Iroha-Zaka, Japon

Iroha-zaka est une route sinueuse du Japon située à 150 kilomètres de Tokyo, qui relie le centre de Nikko et Oku-Nikko. A chaque virage, se trouve un panneau sur lequel est inscrit une lettre de l’ancien alphabet japonais, soit 48 tout de même. Tout au long de ses 218 kilomètres, vous pourrez profiter des nombreuses aires de parking pour apprécier la vue. Il est conseillé d’effectuer ce périple en automne, pour assister au spectacle magique du changement de couleur des feuilles des arbres. Au bout de la route, vous admirerez Kegon no taki, une chute d’eau vertigineuse, haute de 97 mètres.

La route Iroha-Zaka, JaponPhoto : Agustin Rafael Reyes

 

La route Transfagarasan, Roumanie

Cette route d’une centaine de kilomètres traverse les Carpates et l’intrigante Transylvanie. Elle fût construite sous le régime du communiste Nicolae Ceausescu qui désirait créer une route stratégique à travers les montagnes et protéger les frontières du pays d’éventuelles invasions de l’URSS. Au sommet de la route, se trouve un tunnel de 875 mètres, qui semble marquer une séparation entre un paysage désertique au nord, et un paysage verdoyant au sud. Le trajet regorge d’intérêts touristiques comme l’église Saint-Nicolas, le monastère de Curtea d’Arges et le château de Fagara, lac Bâlea (lac glaciaire situé à environ 2 000 m d’altitude)… Cependant, il faut savoir qu’avec ses virages serrés, cette route est difficile à pratiquer et nécessite un conducteur chevronné. Elle n’est ouverte que de juin à octobre en raison de la neige et des conditions météo peu propices à la conduite.

La route Transfagarasan, RoumaniePhoto : Sergey Norin

 

La route 190, Vallée de la mort, Etats-Unis

Que diriez vous d’un petit tour dans la mythique Vallée de la mort ? Pour cela, empruntez la route 190 et émerveillez-vous devant ce paysage désertique et lunaire. C’est dans la vallée (oh oh) que la plus haute température au monde a été enregistrée : 56,7 degrés… La petite soeur de la célèbre Route 66 doit son nom à la mort d’un groupe de pionniers terrassé par la chaleur, en 1849. À ne pas manquer : Dante’s View, un point de vue panoramique situé à 1669 mètres d’altitude, qui surplombe la Vallée de la mort et Eureka Dunes, des dunes de sable, accessibles uniquement en 4×4. Je ne saurais trop vous conseiller de choisir une voiture avec climatisation et de ne pas lésiner sur le nombre de bouteilles d’eau.

La route 190, États-UnisPhoto : Alexander Shchukin

 

La route du tunnel de Guoliang, Chine

La route du tunnel de Guoliang se situe dans la province de Henan. Creusée à flanc de montagne, cette route a la particularité d’être constituée d’une succession de tunnels et de passages ouverts, sculptée tout le long de la côte, parmi les montagnes de Thaihang. Cette route a été construite par les villageois, lassés de leur isolement et de l’obligation de devoir gravir un escalier taillé dans la montagne pour accéder à Guoliang. Après avoir réuni les fonds nécessaires pour acheter le matériel, les hommes du village creusent directement la roche et construisent sur 1,2 kilomètre une suite de tunnels avec des ouvertures sur le côté, qui permettent d’admirer le paysage. Ce chantier leur prendra cinq ans.

La route du tunnel de Guoliang, ChinePhoto : FANG Chen

 

La route des Trolls, Norvège

Cette route longue de six kilomètres vaut le détour pour son impressionnant dénivelé (9%) et ses onze virages en épingle à cheveux, sur le flanc de la montagne, au bord du vide. Elle est longée par une cascade de 200 mètres de haut. Sacré challenge ! Cette route est utilisée par le milieu automobile comme banc d’essai pour perfectionner les capacités de tenue de route des véhicules dans des conditions hivernales. Vous aurez peut être la chance (ou malchance, c’est selon) de rencontrer un troll. Conseil pratique : Les trolls ne supportent pas la lumière, et ne sortent qu’à la tombée de la nuit.

La route des Trolls, en NorvègePhoto : ser_is_snarkish

 

La RN40, Argentine

La RN40 est une des routes les plus longues du monde. Elle traverse toute l’Argentine, de La Quiaca à la frontière bolivienne, jusqu’au cap Virgenes au sud de la Patagonie. Elle est parallèle à la cordillère des Andes, et traverse une vingtaine de parcs nationaux et 18 rivières différentes sur un peu plus de 5000 kilomètres. Elle monte jusqu’ à 4 895 mètres d’altitude au niveau du col d’Abra del Acay dans la province de Salta. Les attraits touristiques sont nombreux, vous passerez entre autres par les splendides vallées Calchaquies, la Quebrada de Humahuaca (inscrite au patrimoine de l’humanité), Mendoza et la route du vin, Bariloche, et le fameux glacier Perito Moreno…

Ruta 40, ArgentinePhoto : Joaquín Vallejo

 

La route du Karakorum, Chine-Pakistan

Cette route, longue de 1300 kilomètres, permettant de rallier la Chine au Pakistan, est la route goudronnée la plus haute du monde (4696 mètres d’altitude). Pendant les vingt premières années de sa construction, la route du Karakorum était uniquement utilisée comme voie stratégique entre les armées chinoises et pakistanaises. Tout le long du parcours, se succèdent superbes glaciers, impressionnantes montagnes et lacs paradisiaques. La KHH, (abréviation de Karakoram Highway) passe par l’un des itinéraires de la Route de la Soie et côtoie des montagnes allant à plus de 7000 mètres de hauteur, dont le Muztagh Ata, qui fait partie des sommets élevés les plus faciles à gravir au monde.

La route de Karakorum, Chine/PakistanPhoto : Johannes Zielcke

La Ring Road, Islande

La Ring Road, ou route 1, est longue de 1339 kilomètres et fait le tour de l’Islande. En empruntant cette route, vous verrez tout ce qui compose les paysages de cette île : volcans, icebergs, fjords, bassins fumants, chutes d’eaux… Le nombre de merveilles de la nature que vous allez avoir la chance de voir paraît infini. Risque de se retrouver avec 2000 photos à la fin du trajet : élevé.

La Ring Road, IslandePhoto : Derrick Midwinter

 

La route des Yungas, Bolivie

Malgré son titre de route « la plus dangereuse du monde », les touristes sont nombreux à emprunter la route des Yungas. Chaque année, environ 300 voyageurs y laissent la vie. Cette route de 60 kilomètres, qui relie La Paz à Coroico, n’a qu’une voie très étroite et pas de garde-fou. Un faux mouvement, et c’est la chute dans le vide… Les amateurs de sensations fortes apprécieront.

Route des Yungas, BoliviePhoto : Miguel Navaza

 

La route D81, Corse

La D81 vous amènera de Calvi à Ajaccio. Vous traverserez Saint-Florent, l’une des plus belles stations balnéaires de Corse, puis le célèbre désert des Agriates, rappelant quelque peu la Death Valley américaine… Ensuite, vous verrez se succéder les plages de sable fin, une mer couleur turquoise, et les montagnes… Ici, tout n’est que beauté, luxe, calme et volupté. Arrêt obligatoire : les Calanques de Piana, inscrites au Patrimoine de l’humanité.

La route D81, en CorsePhoto : Lori Branham

 

LOverseas Highway

L’Overseas Highway relie l’île de Key West à la Floride continentale. Tout au long de ses 182 kilomètres, vous traverserez 43 ponts dont le splendide « Seven Mile Brigde » (11 kilomètres). Véritable décor de cinéma, on peut voir l’« autoroute au-dessus des flots » dans les films « 2 Fast 2 Furious » ou bien encore « True Lies » Je vous recommande fortement de  faire les choses en grand et de parcourir cette route en décapotable. YOLO après tout.

L'Overseas Highway, en FloridePhoto : Livio Barcella

 

L’autoroute du Pôle Sud, Antarctique

Cette autoroute, longue de 1600 kilomètres est la route la plus au sud du monde. Elle permet de relier les bases américaines de McMurdo et d’Armundsen Scott. Elle est composée de neige et de glace, et n’est donc praticable qu’une centaine de jours par an.

L'AntarctiquePhoto : mykle hoban

Photo à la une : sylvain.collet

Written by Nathalie

Nathalie aime partir en goguette, que ce soit à Paris, son lieu de résidence, ou au cours de ses voyages. Elle aime apprendre des nouveaux mots, découvrir des endroits improbables et rencontrer des personnes épatantes avec qui partager un verre de vin rouge qui lui mettra le bleu aux lèvres.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *