Interview voyageur : Alan, sa traversée de l’Europe à vélo, et son voyage en backpack autour du monde

Interview voyageur : Alan, sa traversée de l’Europe à vélo, et son voyage en backpack autour du monde

Alan est ce que l’on appelle un aventurier. En 2015, il a quitté sa Bretagne natale pour un périple en solitaire pour le moins… hors du commun ; 139 jours à travers l’Europe à vélo (26 pays !), suivis de 8 mois en  « backpack » autour du monde. Pour cette deuxième partie de voyage, il a choisi l’itinéraire suivant avec Zip World : Paris – Jakarta // Bali Denpasar – Tokyo // Osaka – Punta Arenas // Lima – Los Angeles // San Francisco – Saint Martin – Paris. Dans cette interview, il nous parle de qui il est, de sa manière de voyager, de ses chouettes anecdotes et petites galères, bref, il se livre à nous et nous offre un nouveau regard sur le voyage ! Rencontre…


Carte du périple autour du monde d’Alan.
La carte du périple à vélo en Europe se trouve plus bas, dans l’interview.

Bonjour Alan, peux-tu te présenter à nos lecteurs ? 
Salut ! J’avais 24 ans quand je suis parti sur ma bicyclette (j’en ai aujourd’hui 26). Je travaillais dans un laboratoire de cosmétiques, après avoir été marin sur des navires à passagers. J’essaie de toucher un peu à tout dans la vie, mais j’ai surtout développé une grosse passion pour la course à pied, longue distance et dans la nature. J’ai aussi le goût de l’aventure, de la lecture, de la musique et du dépassement de soi.

Donc tout naturellement, tu as décidé de tout plaquer pour partir en voyage…? 
Oui en effet ! J’ai eu plusieurs idées en tête au moment de préparer ce voyage, avant d’en arriver au projet définitif. Et le vélo était à chaque fois présent dans ces itinéraires possibles ! Pourtant, je ne faisais que très rarement du vélo ! J’ai donc décidé de commencer par un tour d’Europe sur mon deux roues, baptisé Dark Vagor, et ensuite, j’ai continué sans vélo autour du monde : Indonésie, Japon (sur un vélo pour le coup), Chili, Argentine, Pérou, Californie et Saint-Martin, aux Antilles.

Alan en Indonésie, sur le Volcan MerapiSur le Volcan Merapi, en Indonésie

Puisque le voyage à vélo et le « backpacking » sont 2 manières assez différentes de voyager, pourquoi avoir souhaité allier les deux dans un seul voyage ?
Parce que je ne me voyais pas faire un voyage au long cours uniquement en sac au dos, à la manière de « tout le monde », au final. J’avais besoin de vivre pleinement ce voyage, physiquement et mentalement, de me dépasser, de repousser mes limites, de découvrir quelque chose de nouveau, de me prouver que j’en étais capable, et surtout, de vivre le voyage autrement.

Original ! As-tu voyagé seul ? 
Oui, j’ai voyagé seul. Depuis que j’ai commencé mes escapades en nature (randonnées, sorties vélo, courses à pied), j’ai été seul la plupart du temps. Par facilité, par envie, et par défi. Et aussi probablement très grandement inspiré par mon écrivain-voyageur préféré, mon maître à penser : Sylvain Tesson. Un grand voyage de longue durée demande une organisation, une logistique, des économies importantes, ainsi que la nécessité de se libérer de sa vie professionnelle pour un long moment. Pas forcément simple de réussir à coordonner tout ça avec des amis ! Avec mes expériences passées, c’est donc tout naturellement que j’ai opté pour le voyage en solitaire.

Découverte des temples de Kyoto, JaponDécouverte des temples de Kyoto, au Japon

Quel type de voyageur es-tu ?
Hum, je ne suis pas tellement un grand dépensier ! Pendant le périple à vélo, je dormais principalement dans la nature, de rares fois chez des gens, hébergé grâce au réseau « Warmshowers », et environ une fois par semaine en auberge de jeunesse pour me refaire une beauté, ahah ! Du coup, comme je ne dépensais pas grand chose pour l’hébergement, je pouvais augmenter la partie du budget « alimentation ». On peut penser que le voyage à vélo vous fait perdre du poids, mais pour moi, c’est tout l’inverse qui s’est produit ! Pour la deuxième partie du voyage, je n’avais aucun guide de voyage avec moi, préférant suivre les conseils des gens sur place, qu’il s’agisse de locaux ou de voyageurs croisés sur la route. Et surtout, je ne suis pas du genre à me forcer à aller dans les endroits « À VOIR ABSOLUMENT » ; par exemple, je fais partie du club des gens qui sont passés par El Calafate (Patagonie argentine) sans avoir mis les pieds au Glacier du Perito Moreno !

Alan lors du Trek W dans le Torres del Paine, ChiliAlan lors du Trek W dans le Torres del Paine, au Chili

Quel a été ton itinéraire à vélo et comment l’as-tu défini ?
Je voulais simplement faire une grande boucle en Europe et aller voir ces pays dont on parle peu ou pas, ou seulement à l’Eurovision, ahah. Voici donc une petit carte, plus simple que de tout énumérer ; le périple représente 139 jours, 26 pays et plus de 12.000 kilomètres !

Carte du tour d'Europe à vélo d'Alan

Sacré périple ! Comment s’est passé ce voyage à vélo ?
Formidablement bien ! À vélo, les rencontres sont nombreuses et se font très simplement. Les gens sont plus curieux et viennent facilement vers nous. Les difficultés principales peuvent être liées à des problèmes mécaniques sur la bicyclette, ou bien à la géographie des lieux ; je pense principalement aux montagnes, en fait, ou à des mauvais calculs d’étapes ! C’est ainsi qu’au Pays de Galles, pour ne pas louper le ferry pour l’Irlande, j’ai du rouler non-stop 275 kilomètres en 28 heures (pauses et deux heures de sommeil incluses) !

Alan pendant son fameux 275 km au Pays de GallesAlan pendant son fameux 275 km en 28h, au Pays de Galles

En Croatie j’ai rencontré un cyclo-voyageur anglais, James. Le camping étant trop cher, on a donc décidé d’aller à l’hôtel, il ne restait qu’une chambre ! On venait de se rencontrer et on a passé la première nuit dans le même lit ! Voyager à vélo, ou comment créer des liens très rapidement… Ahah ! On a passé dix jours ensemble jusqu’en Albanie, et j’espère revoir bientôt mon frère de guidon ! Je pourrais écrire encore tout un paquet d’histoires ; en cyclo-tourisme, il y a autant d’anecdotes que de crevaisons ! Je roulais vraiment beaucoup, du matin jusqu’au soir, de 100 à 110 km par jour. Même si à la fin j’en avais marre du vélo et que je ne voulais plus en entendre parler, je sais aujourd’hui que ce voyage à deux roues est l’une des plus belles choses que j’aurai réalisé dans ma vie !

Alan et son compagnon de voyage, James, en CroatieAlan et James, en Croatie

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite réaliser un projet de voyage à vélo ?
« Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. » Lao Tseu.
À vélo, le voyage commence toujours par un premier coup de pédale. Il suffit de se lancer, ensuite, ça roule (presque) tout seul ! Il ne faut pas être effrayé par l’aspect sportif ou par la difficulté, chacun peut aller à son rythme et au final, le corps s’adapte incroyablement bien à l’effort qu’on lui impose. L’humain dispose d’une magnifique machine fonctionnant grâce à un carburant gratuit et en quantité pour ainsi dire illimitée, autant s’en servir !

Alan en compagnie d'une autre voyageuse à véloLes rencontres du voyage !

Pour la suite du périple en sac à dos, tu as choisi Zip World. Comment as-tu défini ton itinéraire ainsi que tes escales ?
J’avais fait ma sélection de destinations à l’avance. Le choix a été fait en fonction de mes envies et des facilités d’entrées dans les pays ! En gros, je n’ai jamais eu besoin de faire de demande de visa par avance, ce qui m’évitait de rajouter de la logistique à la logistique. Je savais à peu près le temps que je voulais passer dans chaque endroit, j’ai donc pu faire les itinéraires totalement sur mesure avec Zip World. Bonus ; il m’était possible, en cours de voyage, de décaler les dates des billets si j’avais voulu rester plus longtemps dans un endroit. Une grande liberté donc, et un prix qui rentrait parfaitement dans mon budget.

Quelles grandes différences vois-tu entre le voyage à vélo et le voyage backpack ?
Hum question difficile ! À vélo, j’ai vraiment aimé la proximité directe avec les cultures et les personnes rencontrées, la facilité des échanges, le fait de ne pas être vu comme un touriste lambda, savourer les paysages rien que pour moi, vivre avec les éléments : la météo capricieuse, les reliefs peu amicaux et finalement se sentir chez soi, partout, dans sa tente. En backpack, c’est plus « facile » dans le sens où il y a moins d’efforts à faire : on va à l’auberge, on reste quelques jours, on visite les petits coins sympas, on prends le bus pour une autre ville et on refait pareil. Mais les rencontres de personnalités différentes venant du monde entier sont très enrichissantes, on en apprend tous les jours, avec les locaux ou les autres voyageurs.

Initiation au karaté au JaponInitiation au karaté, au Japon

Comment est ta vie depuis que tu es rentré ?
De retour chez Maman et Papa (que je remercie au passage, pour le soutien « avant », « pendant » et maintenant que je suis de retour home sweet home) ! Je me suis laissé un mois, le temps de me réadapter, et surtout pour revoir les amis. Puis j’ai repris le travail ! Ce n’est pas blasant pour moi, et je ne fais pas de déprime post-voyage-longue-durée car j’ai un millier de projets en tête !
« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » Albert Einstein !
Et puis j’ai repris les entraînements de course à pied, je me suis même mis au triathlon. Je passe du bon temps avec mes amis et la famille, et je prépare l’avenir !

Envisages-tu de repartir prochainement ou de refaire un périple similaire un jour ?
Oui oui oui ! Il faut maintenant remplir les caisses, mais je repartirai, sûrement à dos de vélo ! Après avoir expérimenté le voyage en solitaire, je me sens maintenant assez costaud pour le refaire, à plusieurs !

Alan à Bali, IndonésieRencontre d’un autre genre, à Bali, Indonésie

Peut-on se risquer à te demander ce que tu as préféré entre le vélo et le backpack ?
Quand je pense à mon prochain voyage, vu comment j’imagine le faire (à vélo), c’est que quelque part, j’ai préféré le vélo ! Mais à 60% contre 40 alors ! Parce que dans les deux cas, c’était une aventure extraordinaire !

Autre chose à ajouter ?
ROULEZ JEUNESSE !

Pour découvrir le blog d’Alan, c’est par ici !

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *