Interview voyageurs : Catherine et Philippe, soixantenaires et voyageurs

Interview voyageurs : Catherine et Philippe, soixantenaires et voyageurs

Si l’on demande à Catherine et Philippe quel âge ils ont, ils répondent joyeusement qu’ils ont « 60-65 ans en apparence, mais 30-35 ans dans la tête » ! Ça n’étonnera donc personne si l’on raconte que ce couple de voyageurs n’entend absolument pas s’arrêter de voyager avec l’âge, bien au contraire ! Et pour l’un de leurs nombreux voyages, fin 2015, ils ont choisi l’itinéraire suivant avec Zip World : Toulouse – Papeete – Rarotonga (Îles Cook) – Auckland – Bangkok – Toulouse. Dans cette interview, ils reviennent sur leur belle expérience de 4 mois en amoureux à travers le Pacifique, l’Océanie et l’Asie ; ils ont précisément passé 5 semaines en Polynésie, 3 semaines aux Îles Cook, 4 semaines en Nouvelle-Zélande, puis 4 semaines en Thaïlande.

Bonjour Catherine et Philippe, pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour ! Nous habitons en Chalosse, entre Dax et Orthez, mais sommes originaires de Dunkerque et installés dans le Sud-Ouest depuis 15 ans pour raisons professionnelles. Nous sommes maintenant à la retraite ; Catherine a tenu un salon de coiffure, et moi, Philippe, je faisais du remorquage et sauvetage en mer.

Avez-vous toujours été de grands voyageurs ?
Disons que nous avons toujours voyagé. Pour ma part je suis parti naviguer au long cours à l’âge de 17 ans et Catherine a commencé (dans sa vie d’avant !) à voyager à partir de l’âge de 30 ans. Nous avons visité de nombreux pays d’Europe, mais également d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale, plusieurs îles comme La Réunion, Maurice, Rodrigues, les Seychelles… J’ai beaucoup voyagé en mer, notamment pour le travail car j’étais Capitaine Marine Marchande, et j’ai terminé par du remorquage et sauvetage en mer. Je continue à naviguer avec une équipe de 7 amis, en voilier. Nous sommes partis en Islande, il y a 2 ans, au départ de Dunkerque pour naviguer sur les traces de nos arrières grands-pères. L’un des miens était Capitaine de pêche en Islande et j’étais fier d’apporter une copie de son brevet au Musée des marins français de Fakrussfjordür (imprononçable n’est-ce pas ?). Nous comptons, avec la même équipe et le même voilier, repartir cette année ou l’an prochain en juin, pour parcourir les fjords de Norvège jusqu’au Cap Nord.

Catherine et Philippe en Nouvelle-ZélandeEn Nouvelle-Zélande

Comment avez-vous choisi vos destinations ?
La Polynésie, c’est parce que j’y suis allé il y a 40 ans, lorsque j’étais élève Lieutenant au long cours. J’avais donc envie de revoir ces paysages magnifiques avec un œil plus sage. Nous partions, à l’époque pour une durée d’embarquement de 4 mois ; j’ai voulu revivre ces sensations d’éloignements avec d’autres projets, comme les Îles Cook, qui nous ont attiré en lisant les témoignages d’autres voyageurs. Pour la Nouvelle-Zélande c’est ma « passion rugby » qui a pris le dessus et l’envie de découvrir ce pays en camping-car pour la liberté de mouvement. L’Australie, comme l’Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée entreront dans un programme futur. Quant à la Thaïlande, Catherine y est allé 5 fois dans sa « vie d’avant », et elle m’en a tellement parlé… Comme nous sommes insatiables de voyages, nous repartons pour 2 mois et demi, le 1er décembre prochain, pour découvrir les Patagonie argentine et chilienne !

Comment vous-êtes vous déplacés dans chaque pays ?
En Polynésie française, ce fut le vélo, le scooter et la voiture. Aux Îles Cook, le scooter et la voiture. En Nouvelle-Zélande, le camping-car, le bateau et l’avion. En Thaïlande, la voiture et le bateau.

Catherine et Philippe en en Polynésie, sur l'île de HuahineSur l’île de Huahine, en Polynésie française

Comment vous est venu l’idée de réaliser un aussi long voyage ? Était-ce un rêve de longue date ?
Un rêve de longue date, c’est sûr ! Mais c’était aussi pour moi l’occasion de revoir la Polynésie que je n’avais pas revue depuis 40 ans. Pour le reste, c’est l’envie d’organiser un voyage par nous-même afin de visiter des endroits moins touristiques et loger le plus possible chez l’habitant.

Vous avez donc séjourné chez l’habitant ?
Oui ! Une semaine dans chaque Île de la Société en Polynésie (Moorea, Huahine, Raiatea, Bora Bora et Tahiti), 2 semaines à Rarotonga, 10 jours sur Aitutaki. À ce sujet, nous avons une anecdote de Thaïlande, où nous avions réservé un logement à Thong Phapum, dans un coin paumé au bord d’une rivière. Pas un mot d’anglais parlé par les hôtes, peu un mot de thaï de notre côté, mais nous avions cru nous faire comprendre car le Thaïlandais ne dit jamais non ! Nous avions demandé du thé, du pain et de la confiture pour le petit déjeuner du lendemain, et nous sommes retrouvés avec du café et une soupe au bœuf, légumes et riz. Impossible qu’ils se soient trompés de clients, nous étions les seuls. Mais c’était différent et très bon. Cela fait partie des anecdotes mais aussi des découvertes.

Catherine et Philippe en Thaïlande

Quel type de voyageurs êtes-vous ? Plutôt « voyageurs qui aiment un minimum de confort » ou « voyageurs qui s’accommodent de tout » ?
Un minimum maintenant, c’est-à-dire un matelas convenable, une salle de bains et des toilettes propres, mais plus jeunes nous nous accommodions de tout !

Quel équipement avez-vous emmené avec vous ?
La plupart des escales étant tropicales, nous avons donc voyagé léger (23 kg chacun, dans une valise pour Catherine et dans un sac à dos pour moi). Le sud de la Nouvelle-Zélande était plus frais, donc nous avions une doudoune en plumes et un polaire. Le plus encombrant était le matériel photo et vidéo (Nikon 1J5 pour la photo et la vidéo, GoPro & SJCAM pour la vidéo sous-marine).

Quel a été votre budget pour ces 4 mois de voyage ?
Coût total du voyage : environ 20.000€.

Catherine et Philippe en Nouvelle-ZélandeEn Nouvelle-Zélande

Quels sont vos meilleurs souvenirs au cours de ce voyage ?
La magie des lagons polynésiens, l’accueil des gens partout, le côté « Robinson Crusoé » à Aitutaki (Îles Cook), la variété de paysages en Nouvelle-Zélande, l’expérience unique chez un Français qui s’occupe d’éléphants malades et maltraités en Thaïlande, les cuisines polynésiennes et thaïlandaises.

Que pensez-vous que ce voyage vous a apporté ?
Une nouvelle prise de conscience d’une part (car ce n’est pas une première constatation !) du fait que l’on n’est pas si mal lotis en France (médecine, démocratie, etc). D’autre part, que l’on devrait montrer, à nos enfants en France, davantage de reportages sur ces autres enfants qui font des kilomètres à pied pour rejoindre leur école, tous habillés de la même manière et toujours souriants (ces reportages existent mais ils passent à des heures tardives sur nos écrans, malheureusement !)

Catherine et Philippe en Nouvelle-ZélandeEn Nouvelle-Zélande

Quels sont les avantages, selon vous, d’un voyage sur plusieurs mois, en comparaison avec voyage de 2 ou 3 semaines ?
L’avantage d’un tel voyage est de véritablement sortir de son quotidien et de découvrir, en passant du temps (une semaine minimum par endroit) avec les locaux, pour apprécier leur façon de vivre et aussi répondre à leur curiosité à notre égard. Car ce n’est qu’échange, partage et vraie communication.

Et comment ça va, depuis votre retour ?
Ça va plutôt bien, nous avons toujours des images plein la tête et j’en profite, comme à chacun de nos voyages, pour faire des reportages photos et vidéo à l’intention des enfants de l’école de notre village. Nous repartons bientôt pour un périple de 2 mois et demi en Patagonie argentine et chilienne, donc oui, ça va plutôt bien ! Merci !

Catherine et Philippe fêtent Noël en Nouvelle-ZélandeEn Nouvelle-Zélande

Quels conseils donneriez-vous à des personnes de votre tranche d’âge qui pourraient avoir peur de se lancer à l’aventure ?
De ne pas se précipiter pour la préparation, mais de s’y prendre à l’avance ; de lire guides et forums de voyage, qui sont toujours une bonne source car il y a une vraie expérience derrière. Et d’avoir surtout l’envie de découvrir ! Aussi, je conseillerais de voyager le plus léger possible (pas facile !), donc d’être conscient qu’il n’ y a pas que chez nous que l’on vend des vêtements, et qu’il existe des machines à laver ! Partir avec du matériel photo/vidéo très performant mais léger (si si c’est possible !) et de ne pas oublier les batteries de rechange pour ce matériel. Prendre une liseuse plutôt qu’une tonne de livres et guides aussi peut s’avérer utile. Et surtout, penser que les gens que nous allons rencontrer sont aussi curieux que nous ; les échanges sont souvent riches pour l’un comme pour l’autre.

Pour découvrir le blog de voyage de Catherine et Philippe, c’est par ici !

 

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

2 Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *