Interview voyageurs : Camille et Allan se confient sur le retour de voyage, 1 an après leur tour du monde

Interview voyageurs : Camille et Allan se confient sur le retour de voyage, 1 an après leur tour du monde

Comme de nombreux voyageurs, Camille et Allan ont de très belles histoires à raconter en ce qui concerne leur voyage ! Mais la plus belle concerne surtout leur rencontre, 5 mois avant leur départ en tour du monde. Ils nous en parlent dans cette interview ! Partis en novembre 2014 et rentrés en octobre 2015, leur itinéraire Zip World fut le suivant : Paris – Rio de Janeiro // Buenos Aires – Ushuaïa // Santiago – Île de Pâques – Santiago // Quito – Îles Galapagos – Quito // Miami – Las Vegas // Los Angeles – Auckland – Nouméa – Sydney – Tokyo // New Delhi – Amman – Paris. De retour en France depuis près d’1 an, ils reviennent sur leur retour et nous parlent de leurs projets pour la suite…

Bonjour Camille et Allan, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Moi c’est Allan, 27 ans, banquier en région parisienne, fou de voyages, d’aventures (j’ai fait le tour de France en solitaire à vélo) et de photos Polaroïd (plusieurs expositions à mon actif). J’ai décidé de faire le tour du monde en 2012, mais ne me suis réellement lancé dans l’aventure qu’en mars 2014, lorsque j’ai rencontré Camille, la partenaire idéale ! Camille, 26 ans, du Sud, est passionnée de plongée depuis son enfance, et en fait aujourd’hui son métier. Bonne vivante, elle partage sans cesse son bonheur ; une journée sans rire n’existe pas à ses cotés ! Son pêché mignon : elle raffole des friandises sucrées !

Camille et Allan à Los AngelesCamille et Allan à Los Angeles

Depuis combien de temps vous connaissiez-vous lorsque vous avez démarré votre tour du monde ?
En fait on se connaissait à peine ! 🙂 J’avais envie de partager cette aventure à deux, donc ne voulant pas partir seul, j’ai posté une annonce donnant une grande partie des détails du voyage sur la Bourse d’Équipiers du Routard. Camille, m’a répondu assez rapidement. Nous avons mis en commun nos idées de tour du monde, pour ne faire plus qu’un seul projet. Au fil de nos discussions sur Internet (via Skype), nous sommes tombés sous le charme ! Le 4 juin 2014, nous nous sommes vus pour la première fois, sur le quai d’une gare, et, depuis, nous ne nous quittons plus !

Partir avec un(e) inconnu(e), c’est alors possible ?
Partir avec un(e) inconnu(e) est un vrai challenge ! On ne vous cache pas qu’au début du voyage, cela a parfois été « tendu » entre nous, il y a eu des prises de tête ! Un voyage au long terme n’est pas fait pour le romantisme ou la séduction au quotidien. Cela n’est pas facile à gérer chaque jour avec les aléas du voyage. On ne s’attendait pas à ce que cette histoire se déroule ainsi, cependant, on se doutait bien que pendant 1 an autour du monde, peut-être qu’il se passerait quelque chose entre nous, mais on ne s’imaginait rien de bien important…

Vous voulez dire que…? 🙂
Oui oui, nous ne sommes pas restés des « inconnus » bien longtemps ! On a fini par devenir la moitié de l’autre ! Et d’ailleurs même mari et femme, depuis le 4 juin 2016, deux ans après notre première rencontre et sept mois après notre retour de voyage !

Allan et Camille lors de leur mariageLe mariage d’Allan et Camille

Waou… Quelle belle histoire ! Parlons-en, justement, de ce voyage… Avec le recul, que gardez-vous en mémoire de votre tour du monde ?
Absolument tout ! Les bons moments de partage, de rencontres, de découvertes et d’épanouissement ! Mais les mauvais moments font aussi partie de cette aventure, et ils nous ont permis de nous renforcer, d’apprendre et de comprendre que le monde n’est pas « tout beau, tout rose » ! Mais les rencontres que l’on a faites sont vraiment ce qui restera à jamais dans nos cœurs, devant tout le reste ! Le destin nous a mis sur le chemin de personnes formidables. Pour nous, les rencontres, c’est ce qui fait la vie d’un voyage ! Le plus important, ce n’est pas la destination, mais les mésaventures et les souvenirs que l’on crée tout au long du chemin. On pense par exemple à Selva, une rencontre comme on n’en fait plus… Tout a commencé dans un bus sur les routes sinueuses de l’Équateur. Après 3h de trajet à discuter, elle nous a proposé de nous héberger chez elle pour plusieurs jours. Nous avons rencontré toute sa famille, avec qui nous avons passé de formidables moments. En dehors de ces magnifiques rencontres, une chose aussi que nous n’oublierons jamais : la demande en mariage d’Allan devant le Taj Mahal, à la fin de notre tour du monde ! 🙂

Que diriez-vous que votre voyage vous a apporté ?
Comme tous voyages, les dépaysements et les rencontres donnent une ouverture d’esprit incroyable, une facilité d’adaptation et de compréhension. Il nous a également permis de savoir que nous étions faits l’un pour l’autre. 🙂 Un acteur disait : « Emmène ta copine faire le tour du monde, dans les coins les plus reculés, et si après ça, tu l’aimes toujours, n’attends pas, et demande-la en mariage à l’aéroport ! » Même si nous le savions déjà, ce voyage nous a aussi rassurés quant au fait que nous ne voulions pas vivre en France, et que même si la famille et les amis nous manquent, il faut savoir vivre sa vie, et penser à soi…

Comment s’est passé votre retour de voyage, après 1 an sur les routes du monde ?
Bien mieux que ce que l’on peut entendre parmi les voyageurs au long terme. On pense qu’un retour doit se préparer, et on doit y attacher de l’importance, comme on en accorde au départ. Malheureusement, certains n’y pensent pas et se confrontent à la dure réalité. De notre coté, nous y avions bien réfléchi et l’avions préparé. Au fil de notre voyage, nous avons pu établir des connexions grâce à la photo et avons pu capturer quelques beaux clichés. Nous avons mis en place 3 expositions photos Polaroïd car il était important pour nous d’avoir un projet en rentrant, afin de ne pas tomber dans une déprime post-voyage. De plus, un projet en rapport avec le voyage nous a permis de redescendre tout doucement de notre rêve éveillé, en partageant notre expérience avec un maximum de personnes ! Nous avons vécu ce retour et ces expositions comme étant la suite logique de nos aventures.

Petit jeu de perspective sur le Salar de UyuniPetit jeu de perspective sur le Salar de Uyuni

Concrètement, qu’avez-vous fait durant ces presque 10 mois d’ « après tour du monde » ?
Nous avons laissé l’appartement d’Allan en location et sommes partis vivre ces quelques mois chez nos parents. Pendant un tour du monde, il se passe quelque chose de nouveau tous les jours (gravir un volcan, nager avec une raie manta ou avec des manchots, une rencontre improbable, etc) alors, oui, il été difficile parfois de rester chez nos parents sans rien faire, il fallait trouver un rythme différent. Nous avons donc profité des fêtes de fin d’année en famille, et ensuite, nous avons commencé à travailler en enchainant les petits jobs – vendeur pour Allan et serveuse pour Camille – afin de mettre de l’argent de côté pour nos prochaines aventures.

Face à la Grande Muraille de ChineFace à la Grande Muraille de Chine

Pour vous, le retour n’a donc pas été si dur ?
Disons que le retour à la réalité a été adouci grâce à nos différents projets, qui nous ont permis d’avancer sans forcement « finir » notre voyage. Nous avons répondu à plusieurs interviews (journaux et radio), nous avions notre mariage à préparer, et bien sûr les expositions photos. Les premiers jours sont généralement bien remplis, on retrouve la famille, les amis ; on a finalement peu de temps pour la nostalgie. Mais une fois passée cette euphorie, certaines personnes ne supportent pas très bien le retour à la réalité. Tant que vous avez des projets, votre esprit est occupé et donc vous n’êtes pas sans cesse à vous rappeler vos souvenirs de voyage et donc à déprimer. Nous avons attendu 3 mois avant de nous remettre à travailler, et pour tout vous dire, cela nous avait manqué !

L'exposition Polaroïd de Camille et AllanL’exposition Polaroïd de Camille et Allan

Aujourd’hui, quasiment 1 an après votre retour, qu’envisagez-vous pour la suite ?
À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous nous trouvons déjà en dehors de la France. 🙂 Camille a besoin d’une formation de plus dans la plongée, afin de parfaire ses connaissances, et d’être au top niveau ! C’est pour cela que nous sommes partis en Thaïlande pour 1 mois et demi. Mais nous ne nous arrêterons pas là ; dès le mois de septembre, nous serons sur les routes australiennes, à bord d’un van, et nous irons de fermes en fermes, à la recherche d’un travail, d’une expérience, et de partages avec les Australiens. Nous pensons qu’il n’y a pas plus instructif que de se plonger dans le milieu du travail à la ferme pour aller à la rencontre de la population, afin de comprendre leur philosophie de vie, de découvrir ce qu’ils aiment le plus de leurs lieux de vie, etc. Nous allons créer une web série (sur notre site internet actuellement en maintenance) en mettant en scène ces fermiers, en leur posant des questions sur leur mode de vie, leurs attentes professionnelles et personnelles…

Camille et Allan sur l'Île de PâquesCamille et Allan sur l’Île de Pâques

Quels conseils donneriez-vous aux voyageurs actuellement sur les routes qui ont peur de rentrer, ou à ceux pas encore partis qui appréhendent déjà cette étape du retour ?
Le seul mot d’ordre à avoir c’est « préparation », comme on le disait plus haut. Il faut garder en tête que pendant votre absence, les gens n’ont pas cessé de vivre, ils ont avancé également, et vous n’allez pas retrouver votre vie comme vous l’avez laissée ! Aussi, la plupart des gens ne comprendront pas ce que vous avez vécu, et considèreront cette expérience de vie comme de simples vacances… Mais vous, vous savez très bien que ce n’en n’étaient pas, et il vous sera difficile de leur faire comprendre. Il faut aussi s’attendre à recevoir les mêmes questions à chaque fois que vous allez retrouver une personne, et il faudra encore et encore y répondre… Alors, il faut bien préparer son retour, et de toute façon – tout comme pendant le voyage – rien ne se passera comme prévu ! 🙂 On encourage tout le monde à partir, à oser sortir de sa zone de confort, à rencontrer des profils divers et variés, à vivre une expérience enrichissante en termes de cultures et d’ambitions personnelles. Malgré les difficultés du retour, tout cela sera ancré en vous, afin de mieux repartir vers une nouvelle destination.

Pour découvrir la page Facebook d’Allan et Camille et les suivre dans leur nouvelle aventure en Australie : https://www.facebook.com/Rencontreautourdumonde

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *