L’après tour du monde : que deviennent-ils ?

L’après tour du monde : que deviennent-ils ?

Dans le cadre d’un tour du monde ou d’un voyage au long cours, la question de l’ « après » se pose bien souvent. Parce qu’il est toujours préférable d’être préparé à toutes les situations et éventualités, nous avons questionné nos voyageurs pour savoir comment ils avaient vécu leur retour. Voici quelques témoignages pertinents et utiles pour les futurs tourdumondistes, mais également, des témoignages à travers lesquels n’importe quel voyageur pourra sans doute se reconnaître…

• C a r o l i n e  •

Caroline est partie en octobre 2015 pour un tour du monde des vignobles. Au moment de son départ, elle avait déjà un projet professionnel pour son « après-voyage », mais au fil du voyage, elle s’est progressivement rendu compte que ses envies n’étaient plus les mêmes : « J’étais totalement perdue et effrayée à l’idée de rentrer. La liberté à laquelle je goûtais tous les jours en voyage était telle, que je savais que plus rien ne serait comme avant. Deux mois avant de rentrer, j’ai rencontré quelqu’un ! Je ne savais pas à ce moment-là que cette rencontre allait totalement chambouler le reste de mon voyage, mon retour, et ma vie par la même occasion ! En rentrant, j’ai trouvé rapidement du travail dans sa ville, et aujourd’hui nous vivons ensemble depuis plusieurs mois ! Malgré ça, au retour, on se prend une belle claque… On ne se sent pas bien, en total décalage, tout va trop vite… Et le retour au travail a été très compliqué pour moi… Une seule envie : repartir ! Mais ça m’a permis de savoir ce que je voulais vraiment dans ma vie, à savoir la liberté de choix et d’action ! C’est pour ça que 4 mois après mon retour j’ai décidé de monter une petite entreprise où je serais seule maître à bord, capitaine de ma vie ! En bref, le retour a été une énorme et difficile remise en question mais, pour moi, cela m’a permis de prendre ma vie en main et de la façonner à mon image, en étant soutenue chaque jour par la voyageuse qui partage désormais ma vie. »

Caroline dans la Vallée de la lune, au ChiliCaroline dans la Vallée de la lune, au Chili

Blog de Caroline : www.drinkmytrip.com

 

• J e a n n e  &  F l o r i a n •

Jeanne et Florian ont voyagé de janvier à juin 2016 en Asie et en Océanie. Et si pendant le voyage, ils ne souhaitaient pas penser au retour pour pouvoir profiter au mieux du moment présent en voyage, la réalité les a très vite rattrapés : « Passés les premiers jours et la joie des retrouvailles avec nos proches, on a vite compris que ça ne serait pas si facile que ça de se réadapter à notre mode de vie en France. Les 5 premiers mois, nous nous sommes sentis vraiment déconnectés. On se demandait assez souvent ce qu’on faisait là : le manque d’aventure, de liberté, de la découverte de l’inconnu était quotidiennement présent, et le retour à notre rythme de « routine parisienne » était assez déroutant. D’ailleurs dans ces moments-là, revoir des copains rencontrés pendant le voyage nous a fait beaucoup de bien au moral et nous a aidés à nous sentir un peu moins seuls face à cette difficulté. Avec du recul, ce qui nous a fait défaut à notre retour, c’était de ne pas avoir un projet à court/moyen terme, un objectif à atteindre. Aujourd’hui la petite déprime du retour est passée. Nous nous sommes fixé de nouveaux objectifs, de nouveaux challenges, qui nous poussent à regarder vers le futur. On repense très souvent au voyage avec le sourire et une petite pointe de nostalgie, mais c’est vers nos nouveaux projets que nous sommes tournés désormais. Quant à la nature de ces futurs projets, on garde la surprise pour plus tard. »

Jeanne et Florian devant le Franz Josef Glacier, en Nouvelle-ZélandeJeanne et Florian devant le Franz Josef Glacier, en Nouvelle-Zélande

Blog de Jeanne et Florian : www.theglobetroopers.fr

 

• F r é d é r i q u e ,  J u l i e n ,  e t  l e u r s  e n f a n t s •

Frédérique, son mari Julien, et leurs trois enfants, Joséphine, Céleste et Robinson (11, 9 et 7 ans), sont partis le 2 septembre 2015, le jour des 40 ans de Frédérique ; « pas mal pour avaler la pilule ! », dit-elle. De retour depuis presque un an, ils parlent de leur retour : « Le retour s’est fait dans un marasme social et météorologique qui ne nous a pas aidés… Après les effusions des retrouvailles, nous avons changé de mode de vie : nous vivions en banlieue, mais à notre retour nous avons cherché et trouvé une grande maison à la campagne au calme, loin du bruit et de l’agitation. Nous avons des poules et apprécions la vie au grand air, avec pour cheval de bataille notre terre à protéger. Elle est si malmenée et pourtant si belle… Les enfants ont pris le chemin de leur nouvelle école/collège sans trop de difficultés, Julien a repris son activité professionnelle au même endroit et pour ma part, j’ai changé de cabinet pour exercer mon métier. Nous sommes convaincus que retourner dans notre banlieue et y retrouver les mêmes gens, les mêmes paysages, aurait été presque insurmontable. Pas de regret pour le changement ! Mais le regard posé sur nos vidéos/photos reste nostalgique et à chaque fois la question revient : quand est-ce que l’on repart ? Alors peu à peu se profile un autre voyage à l’horizon 2018… moins long. Mais l’idée de repartir met toute la famille en effervescence. Alors c’est décidé : il faut repartir ! »

Julien, Frédérique, Joséphine, Céleste et Robinson, à Puerto Natales, au ChiliJulien, Frédérique, Joséphine, Céleste et Robinson, à Puerto Natales, au Chili

Blog de la famille : tdmbourgesfamily.com

 

• L i s a •

Lisa est partie en septembre 2015. Elle est de retour en France depuis six mois. D’après Lisa, « on ne pense pas vraiment au retour lorsque l’on part pour un tour du monde. » Ce fut en tout cas son cas, car elle confie : « jusqu’au retour, je n’ai pas imaginé ce qu’il pourrait se passer ; je savais que rien d’extraordinaire ne m’attendait, puisque j’avais pris une année sabbatique et loué mon appartement. On appréhende tous ce retour, et finalement pour ma part, il se fit en douceur. […] C’est « l’après » qui est plus dur à gérer ; j’avais des images plein la tête, je parlais au gens dans la rue et souriais dans le métro, puis très vite, quand il a fallu reprendre le vrai rythme, j’ai commencé à moins sourire, à être contrariée par tout un tas de petits trucs à gérer. Je me souviens, sur le trajet de mon premier jour de travail, avoir soupiré une cinquantaine de fois en me disant,  « c’est dingue, je n’avais pas soupiré pendant un an,  ni eu de contrariétés, et ne m’étais pas énervée pour un petit rien… ». Ce qui a été dur aussi, c’est de rester assise sur une chaise pendant plus de 8h après avoir marché tous les jours. Et puis il y a les amis, car finalement vous vous rendez rapidement compte que personne ne vous comprend vraiment. Toutes ces petites choses mises bout à bout ont fait que depuis 6 mois, ce n’est pas toujours facile de réintégrer une vie normale. Mais je compte beaucoup sur l’arrivée du printemps pour m’aider là-dedans ! »

Lisa aux GalapagosLisa aux Galapagos

Blog de Lisa : lisacroclemonde.com

 

• C a r o l i n e  &  E r w a n •

Caroline et Erwan sont rentrés en juillet 2016 après un an de voyage autour du monde. Ils se félicitent d’avoir fait le choix, à l’époque, de ne pas reprendre le travail tout de suite. Ils expliquent : « Nous avons donc pu retrouver nos marques tout doucement, et profiter de nos amis et familles pendant les vacances. Le retour au travail s’est fait assez naturellement en septembre, pour l’un comme pour l’autre. C’est fou comme les habitudes se reprennent vite… Et du coup, notre voyage est apparu comme un rêve, une parenthèse que nous n’étions plus sûrs d’avoir vraiment vécue. Heureusement, nos photos et vidéos nous permettent de nous remémorer tout plein de moments. Ce qui est difficile quand on rentre, c’est de ne pas arriver à partager comme l’on souhaiterait tous ces supers souvenirs avec nos proches. Comment réussir à partager 365 jours de voyage, d’expérience, de découverte ? On pense que la solution, c’est le temps. Et puis, pour ne pas retomber dans la « routine » d’avant voyage, on avait deux projets à notre retour ; déménager en province et fonder une famille. Alors voilà, aujourd’hui on est à 10 mois du retour et j’accouche d’une petite fille d’ici un mois, on déménage en juin et on change tous les deux de boulot ! La vie est belle, autant pendant notre voyage que dans notre quotidien. C’est à nous qu’appartient de créer ce bonheur. Et pour nous, depuis le début, ça passe par se laisser guider par notre instinct et réaliser nos rêves. Et la recette est plutôt bonne ! »

Caroline et ErwanCaroline et Erwan aux Salinas de Maras, au Pérou

Blog de Caroline et Erwan : www.caroline-erwan.fr

 

• A m a n d i n e  &  M a x i m e •

Amandine et Maxime sont aussi rentrés en juillet dernier. Ils confirment ce que beaucoup ont dit précédemment ; que durant les premiers jours après le retour, tout va bien, car l’excitation des retrouvailles est à son comble. Mais ils expliquent que pour eux aussi, la suite a été moins idyllique : « Après le moment d’excitation du retour, tout retombe très vite, et le coup de blues arrive comme un boomerang ! On retourne à une vie sédentaire ; la liberté n’est plus la même, on est toujours contraints de… En voyage, on vit l’instant présent, on ne pense pas au lendemain, on profite de ce que l’on vit et de toute façon, même quand on prévoit quelque chose, ça ne se passe pas comme prévu… c’est ça le voyage. Quand on rentre en France, il faut assez vite retrouver un travail pour payer le loyer, les factures, la voiture, les assurances, et tout ce que l’on avait abandonné en partant ! Passer de « un an à bouger, rencontrer des personnes, découvrir tous les jours de nouvelles choses » à « stagner dans une ville pour aller au travail tous les jours », ce n’est pas chose facile ! Mais 8 mois après notre retour en France, Maxime change de travail pour aller sur Vannes et je m’installe en tant qu’architecte d’intérieur. Notre vie va bouger un peu et le peu de changement nous fait un bien fou 😉 Maintenant, on attend avec impatience le prochain voyage ! »

Amandine et Maxime sur le Salar de Uyuni, en BolivieAmandine et Maxime sur le Salar de Uyuni, en Bolivie

 

• R o m a i n •

Romain est rentré de tour du monde en novembre 2016. Il a vécu son retour de façon positive, en expliquant que tout s’est très bien passé et qu’il considère que cela a été une étape à part entière dans son voyage : « L’année passée autour du monde a été merveilleuse mais après tant de temps passé loin des siens, le temps commence à être long, sans parler de la fatigue physique qui s’installe. Pour qu’une histoire se termine bien, il faut qu’elle ait une fin. C’est un peu pareil pour le tour du monde. Ma philosophie au moment du départ était : « j’ai vécu ce que j’avais à vivre. Continuer, ce serait s’acharner. Il est temps de rentrer à la maison. » J’ai donc profité jusqu’à la dernière minute du voyage. Mais plus le jour du retour approchait, plus j’étais impatient. Je comptais les jours. Quand j’ai atterri à Paris, j’ai d’abord cru que j’arrivais sur une nouvelle étape du tour du monde. J’ai mis un peu de temps à réaliser que le voyage était bel et bien terminé. Dans les premiers temps du retour, j’étais sur un petit nuage. Nous enchaînions les retrouvailles pleines d’émotions avec les amis et la famille. On s’est posé mille questions sur ce qu’on avait vécu chacun de notre côté. Et très rapidement, le quotidien a repris le dessus. Nous avons repris nos habitudes parisiennes. Mais parfois, un souvenir du voyage remonte à la surface. Je prends alors un moment de réflexion, une grande respiration, j’observe les gens autour de moi qui vaquent à leurs occupations. Je réalise alors tout le chemin que j’ai parcouru. La joie du retour aura duré un petit mois, mais les bienfaits du voyage sont acquis pour la vie ! Une sorte de trésor personnel… »

Romain en Nouvelle-ZélandeRomain en Nouvelle-Zélande

Blog de Romain : www.playingtheworld.com

 

Crédit photo à la une : Félix Russell-Saw

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *