Le meilleur des cuisines du monde, d’après l’équipe Zip

Le meilleur des cuisines du monde, d’après l’équipe Zip

En écrivant un article sur les meilleures cuisines du monde, nous sommes bien conscients que nous faisons appel à l’un de nos plus bas instincts, et que les réactions risquent d’être par conséquent, virulentes. « Non ! Le meilleur plat en Thaïlande, c’est définitivement le pad thaï ! » ou encore « Tellement pas d’accord ! Les poke, c’est surfait ! » seraient des réactions légitimes. Parce que mettons-nous d’accord sur une chose : chacun ses goûts.

(photo : Zach Inglis)

Pour cette raison, au sein de l’équipe Zip World, nous avons rassemblé nos forces et nos meilleurs souvenirs de voyageurs-gastronomes pour dresser une petite liste très subjective de ce qui compose, pour nous, le meilleur des cuisines du monde !

Nous commencerons en Asie, avec les Dim Sum chinois, qui laissent un souvenir impérissable à Julien, au même titre que le Masaman Gai, plat typiquement thaï à base de poulet dans une sauce aux cacahuètes, qu’il n’est pas le seul à apprécier puisque ce plat a été élu nº1 par CNN dans son classement des 50 meilleurs plats du monde. Toujours en Thaïlande, Julien nous parle du Tom Yum Goong (une soupe avec des crevettes), du Tom Kha Gai (une soupe coco au poulet), du Som Tam (la célèbre salade de papaye que l’on trouve à tous les coins de rue), mais encore du Gai Yang (poulet grillé) avec sticky rice (riz gluant). Pour rester dans le sticky rice, Lélia a crié haut et fort que le mango sticky rice était « une tuerie ». Julien a cependant conclu sur les plats de Thaïlande (où il vit – ceci explique donc cela), en disant : « À ne pas oublier, il y a aussi toute viande (ou crevettes) sautée(s) avec de l’ail et du poivre (Kra Tiem) ou avec du chili et du basilic (Pad Krapao), et tout riz sauté (ou nouilles sautées) que l’on peut demander « Kee Mao » ; ce plat aide considérablement à combattre la gueule de bois. Mais attention, c’est très très très épicé…! ». Vous serez prévenus !

(photo : Charles Deluvio)

Plusieurs membres de l’équipe se sont entendus sur le fait que les Satay sont une merveille pour les papilles ; on les retrouve notamment à Singapour et en Indonésie. Mais Julien (oui, encore lui ; il avait très faim ce jour-là), ajoute qu’en ce qui concerne Singapour, le Hainanese Chicken, c’est, pour lui, LA spécialité. S’il est difficile de ne citer que quelques plats typiquement vietnamiens, on ne pourrait pas faire l’impasse sur les soupes Pho, qui sont une aventure olfactive avant même la première cuillère. Quant au Bun Thit Nuong, il fait l’unanimité au sein de l’équipe. Le vrai débat concerne le nom ; il est très souvent appelé – à tort – « Bo Bun » en France, car bo signifie boeuf.

Du côté du Japon, oublions les sushis le temps de quelques instants et laissons-nous embarquer par Vincent et ses nouilles Udon, qui ne sont autres que les pâtes les plus consommées du pays. Julien ajoutera que de son côté, il adore le Katsu Curry (ou Katsu-kare), du porc ou du poulet pané avec une sauce au curry. Après ce point, Julien est parti se faire à manger. Pendant ce temps, Vincent a ajouté le Bibimbap à notre liste, un plat coréen mélangeant avec subtilité riz, boeuf, légumes sautés, oeuf sur le plat, le tout relevé par de la pâte à piment coréenne.

(photo : Jakub Kapusnak)

Emilie a alors pris la relève pour notamment parler de l’Inde, qui est, d’après elle, l’un des rares pays à posséder une véritable gastronomie végétarienne : « Pour moi, le meilleur du végé en Inde, ce sont les idli au petit déjeuner (gâteaux de lentilles et de riz, cuits à la vapeur), le palak paneer (épinards au fromage), le dhal makhani (plat à base de lentilles noires et d’haricots rouges), les masala dosai (galettes fourrées à ce que l’on veut). »

Le poke a été cité plus que de raison lorsque le cas d’Hawaii a été abordé. Ce plat de poisson cru représentera donc les États-Unis, parce que bizarrement, aucun plat des USA n’a laissé de souvenir extraordinaire aux membres de l’équipe… À moins d’aimer le mac’n’cheese aux Doritos. Mais comme on disait plus haut, chacun ses goûts.

Vincent nous a embarqués en Afrique pour nous parler de son coup de coeur, le Thiéboudiène, plat national sénégalais à base de riz, de poisson, de sauce tomate, et de légumes. Tandis que Lélia, elle, a copieusement salivé en abordant les classiques du Maghreb ; Tajine pruneaux-agneau, couscous, méchoui, pastilla de pigeon… Personne pour citer le poulet piri-piri, ou encore le Bunny Chow d’Afrique du Sud. Peut-être devrait-on organiser un voyage d’équipe Zip World, un genre de team building culinaire, afin d’aller y goûter ? C’est une idée comme ça (boss, si tu nous lis…!).

Côté Amérique du Sud, nous avons pris un aller simple pour le Pérou le temps de cet article, avec Lélia qui a souhaité aborder le divin sujet des ceviche. Avouons que ce concept de cuisson du poisson dans ces merveilleuses marinades vaut le voyage. Ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler le poisson à la tahitienne, véritable spécialité et fierté culinaire polynésienne.

(photo : Silvia Trigo)

Je conclurai au je, puisque moi, Anne, j’habite au Québec ; par respect pour ma terre d’accueil, je me dois de citer la poutine, merveille de la cuisine québécoise pour les amateurs de tout ce qui n’est pas diététique (les autres, fermez vos yeux) : frites, fromage et sauce à la viande. Certains aimeront conseiller des restaurants à poutines où il en existe 1001 sortes, mais la vraie poutine se découvre dans son plus simple appareil ; version « classique ». J’autorise cependant une entorse si c’est pour celle au porc effiloché. Un véritable don du ciel. Ceci étant dit, mes plus beaux souvenirs culinaires sont en Argentine (l’art de l’asado, ou encore la joie que procurent des empanadas encore fumants, avec leur petite sauce épicée…) et en Indonésie (oh, le boeuf Rendang et les jus de fruits frais !).

Nous aurions aimé citer les richesses culinaires de l’Islande, de la Mongolie, de Cuba, du Mexique ou de Madagascar. Pour cela, on espère que vous les ajouterez, ces spécialités, en commentaire de cet article. L’équipe s’en va manger, et vous remercie chaleureusement.

Crédit photo à la une : Pooja Chaudhary

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *