Les plus beaux voyages en train du monde

Les plus beaux voyages en train du monde

Pour un grand nombre de voyageurs, le train peut être considéré comme un moyen de transport privilégié pour découvrir un pays en profondeur, car ce qu’il apporte, c’est bien davantage que de se rendre d’un Point A à un Point B. Un voyage en train, c’est souvent l’occasion de découvrir des paysages incroyables, un pan de l’histoire oublié, une population au coeur de sa vie quotidienne, le temps d’observer, de réfléchir et de penser ; c’est aussi le pouvoir de vivre le moment présent et de laisser le temps défiler devant nos yeux. Le voyage en train amène avec lui la méditation, le mythe, la sérénité et le romanesque. C’est une destination en soi pour le voyageur un brin poète.
Lumière sur 15 trains, capables de nous embarquer un poil plus loin que notre TGV national…

L’Orient-Express (Europe)

Mis en service en 1883, l’Orient-Express pouvait se vanter d’être le train le plus luxueux existant alors, avec ses cuirs, ses velours, ses bois précieux et son service en grandes pompes au champagne et vins grands crus, dans de l’argenterie et du cristal ! Au départ de Paris, l’Orient-Express traversait l’Europe centrale et les Balkans pour terminer à Istanbul. Fréquenté exclusivement par des personnes fortunées à la base, c’est surtout la littérature qui l’a fait connaître (Apollinaire, Hemingway, et surtout Agathe Christie). Le célèbre train arrête de rouler en 1977, avant d’être racheté par un riche américain. Il reprend sa route après restauration dès les années 80, reliant Paris à Venise sous le nom, désormais, de Venice Simplon-Orient-Express.
www.belmond.com/venice-simplon-orient-express/

Le Transsibérien (Russie)

Le Transsibérien peut se vanter d’être la ligne de chemin de fer la plus longue du monde, avec ses 9.200 km reliant son point de départ, Moscou, à son point d’arrivée, Vladivostok. Le Transsibérien traverse la Russie d’ouest en est depuis précisément 1 siècle, en passant par pas moins de 990 gares. Pour faire le trajet en entier, il faut compter une semaine. Loin d’être exclusivement un train de luxe, il est possible de voyager en 1ère, 2nde ou 3ème classe, et d’ainsi vivre son voyage au rythme des populations locales qui montent et descendent sans cesse. La magie du Transsibérien, c’est la richesse de ses paysages, de l’Oural au Lac Baikal, en passant par la Taïga et l’immensité des steppes d’Asie centrale. Des connexions permettent aux voyageurs de quitter le Transsibérien à Ulan Ude, afin de rejoindre Pékin par la Mongolie (avec le Transsmongolien), ou à Chita pour rejoindre Pékin par la Mandchourie (avec le Transmandchourien).
www.transsib.ru

El Chepe (Mexique)

« Chepe » est à la contraction (un peu modifiée, on l’accorde !) de Chihuahua et de Pacifico, pour l’excellente raison qu’El Chepe mène les voyageurs de la ville de Chihuahua, au nord du Mexique, jusqu’à la côte pacifique, à Topolobampo exactement (ou Los Mochis, un peu avant), dans le Golfe de Californie. El Chepe est un train célèbre et reconnu pour sa traversée de paysages de légendes, chargés d’histoire et de culture. Deux trains empruntent cette ligne mythique d’El Chepe ; l’un est confortable et luxueux, l’autre est plus simple, coûte la moitié du prix du premier, s’arrête à toutes les gares et propose une ambiance très « authentique ». Pour le 1er train, il faut compter 14h de voyage, tandis que le 2ème fait le trajet en 16h environ. L’itinéraire conseillé pour faire ce périple afin de profiter des plus beaux paysages de jour, c’est de voyager dans le sens Los Mochis-Chihuahua.
www.chepe.com.mx/english/index.html

Indian Pacific (Australie)

L’Indian Pacific permet de relier d’un bout à l’autre l’île-continent, de Perth (au bord l’Océan Indien) à Sydney (au bord du Pacifique). Ce trajet de 3 jours et 3 nuits traverse alors le désert australien dans toute sa largeur, sur quelques 4.352 km et offre des panoramas incroyables, notamment aux heures du coucher du soleil lorsque le désert revêt ses couleurs rougeâtres si caractéristiques. Dans un sens comme dans l’autre, le trajet à bord de l’Indian Pacific permet de découvrir la plaine du Nullarbor en ligne droite, ligne droite la plus longue du monde puisqu’elle atteint les 480 km ! Un arrêt à Adelaïde permettra de découvrir rapidement la ville et ses environs, mais également les mythiques Blue Mountains, et les petites villes de Broken Hill et Kalgoorlie.
www.greatsouthernrail.com.au/trains/the_indian_pacific/

The Ghan (Australie)

Comme le train précédent, le Ghan se situe en Australie. Mais à l’inverse de ce dernier, il ne traverse pas le pays d’est en ouest, mais du nord au sud ! Son histoire est surprenante, en tout premier lieu en raison de ses dates ; si les travaux pour la construction de cette ligne ont commencé en 1929, ils n’ont été terminé… qu’en 2014 ! Ensuite, il est à noter que le nom donné à ce train est une référence aux populations afghanes qui ont immigré en Australie au 19ème siècle et qui ont contribué très largement à l’exploration des territoires australiens. Reliées désormais grâce au Ghan, Adelaïde et Darwin permettent aujourd’hui de dire que les 4 points cardinaux australiens sont liés par les rails !
www.greatsouthernrail.com.au/trains/the_ghan/

Rovos Rail (Afrique du Sud)

Également humblement appelé « la fierté de l’Afrique », le Rovos Rail est mythique pour plusieurs raisons ; tout d’abord parce qu’il est tiré par d’authentiques locomotives à vapeur, rachetées et restaurées par un riche homme d’affaires. Ensuite, parce que les paysages qu’il dévoile son absolument stupéfiants. Et pour finir, parce qu’il n’est que luxe et raffinement, un genre de 5* roulant. Difficile de trouver un billet aller simple pour moins de 1.000€ ; inutile donc de préciser que pour de plus longs trajets (jusqu’en Namibie ou en Tanzanie), les prix défient tout bon sens.
www.rovos.com

Canadian Pacific Railway (Canada)

Tout comme l’Indian Pacific en Australie, le Canadian Pacific Railway a fait le pari fou au 19ème siècle de relier par voie ferrée la côte est du pays à la côte ouest. 130 ans plus tard, la ligne existe toujours et permet de relier Toronto à Vancouver, en passant parmi les plus beaux paysages du Canada (notamment les Rocheuses, passage très attendu de tous les voyageurs). Plusieurs classes sont proposés en fonction du niveau de confort désiré, permettant à toutes les bourses d’en profiter. Il faut tout de même compter en moyenne 600 à 700 CAD$ pour les 3 jours de voyage en classe économique.
www.viarail.ca/fr/

Bernina Express (Suisse, Italie)

Contrairement à beaucoup d’autres trains cités ci-dessus, le trajet du Bernina Express est relativement court ; seulement 4h séparant Coire, en Suisse, de Tirano, en Italie. Ce n’est ni pour sa durée, ni pour ses kilomètres que le Bernina Express surprend, mais plutôt par son grandiose et sa beauté. Au coeur des Alpes, le train passe par pas moins de 55 tunnels, 196 ponts, et offre des panoramas incroyables sur les glaciers, les montagnes enneigées, les lacs d’altitude, et les petits villages pittoresques. A noter que depuis 2008, le tronçon Thusis-Tirano est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
www.rhb.ch/fr/panoramic-trains/bernina-express

Royal Scotsman (Écosse)

Un voyage à bord du Royal Scotsman, c’est, paraît-il, un voyage dans le temps. C’est avec le sentiment d’appartenir à une époque révolue que l’on traverse les plus beaux paysages d’Écosse, entre impénétrables châteaux et Lochs énigmatiques. C’est 100 ans en arrière que l’on observe ces paysages stupéfiants, comme spectateur d’un film que l’on ne peut arrêter. Le Royal Scotsman est, en plus de se frayer un passage parmi ces lieux enchanteresses, l’un des trains les plus luxueux du monde, à la décoration soignée dans un style edwardien raffiné. Au restaurant du train, l’on sert un repas gastronomique dans une ambiance plutôt guindée… Mais cette ambiance dandy a un prix ; ce voyage, figurant parmi les voyages ferroviaires les plus spectaculaires du monde, est également le plus cher… Pour seulement 2 jours de trajets (tout inclus, heureusement), il faut compter 3.000€.
www.belmond.com/royal-scotsman-train/

Tren a las Nubes (Argentine)

Considéré comme l’un des itinéraires en train les plus spectaculaires du monde, le Tren a las Nubes fascine littéralement les voyageurs en Amérique du Sud. Il circule à plus de 4.000 m d’altitude de Salta à San Antonio de los Cobres, empruntant des viaducs impressionnants par leur hauteur (jusqu’à 36 m !), surplombant ainsi des ravins vertigineux, le tout avec les montagnes du nord-ouest argentin en toile de fond. Ce train ne s’emprunte pas vraiment comme véritable moyen de transport, mais plus pour l’expérience en elle-même. Ce qui ajoute davantage à la fascination, c’est son prix (plus de 180€ pour l’aller-retour, qui se fait dans la même journée), mais également le fait qu’il ne circule que durant une moitié de l’année (mars à novembre). Mieux vaut donc tomber au bon moment !
www.trenalasnubes.com.ar

Eastern & Oriental Express (Singapour, Malaisie, Thaïlande)

Le Eastern & Oriental Express n’est pas un train réellement « historique » puisqu’il voyage sur ce trajet depuis 1993 seulement. Cela dit, les wagons appartenaient jadis à un luxueux train néo-zélandais, ce qui lui confère malgré tout un look rétro et ancien, rendant hommage à une époque révolue. Si le Eastern & Oriental Express est mythique pour le voyageur, c’est surtout pour le voyage qu’il promet ; 2.000 km au beau milieu des forêts tropicales, des champs de thé et des rizières. Il longe les mers de Chine et d’Andaman, offrant des panoramas merveilleux que l’on ne pourrait voir autrement, et s’immerge avec douceur au coeur de la vie des villes qu’il traverse, amenant ses voyageurs à les découvrir d’un nouvel oeil. Appartenant à la compagnie de l’Orient-Express, l’Eastern & Oriental Express est également un train de luxe que toutes les bourses ne pourront pas s’offrir… Il faut compter 1.800€ pour les 3 jours de voyage entre Bangkok et Singapour.
www.belmond.com/eastern-and-oriental-express/

Le Lhasa Express (Chine, Tibet)

On l’appelle aussi « le train du toit du monde », pour la simple et bonne raison que le Lhasa Express passe par la gare ferroviaire la plus haute du monde ; Tanggula, en Chine, à 5.068 m d’altitude ! Les 47h de voyage qui séparent Pékin à Lhasa, au Tibet, promettent d’être pittoresques, non seulement pour les paysages traversés (absolument grandioses), mais également pour la hauteur à laquelle les voyageurs sont embarqués. Certains wagons sont même pressurisés pour les passagers souffrant du mal d’altitude. Le Lhasa Express passe par le tunnel le plus haut du monde (4.905 m d’altitude) et termine son périple jusqu’à Lhasa à plus de 4.000 m d’altitude. Pour des raisons politiques certaines et des conditions climatiques difficiles, il est réellement difficile d’effectuer ce voyage par soi-même. Quoi qu’il en soit, les réservations sont à faire très en avance, et il peut être conseillé de passer par une agence. Un rêve qui se mérite, donc !
www.chinatibettrain.com

 

White Pass & Yukon Route (Alaska, Canada)

Tout l’intérêt de la White Pass se trouve dans le fait qu’elle raconte une histoire, et quelle histoire… ; celle de la ruée vers l’or, à la fin du 19ème siècle, qui amena des hommes à traverser la frontière entre les Etats-Unis et le Canada pour trouver de l’or dans la rivière Klondike. C’est pour cette raison qu’une voie de chemin de fer a été construite, afin de faciliter le passage des chercheurs d’or dans cette région montagneuse difficile d’accès. Aujourd’hui, une seule partie de la ligne est accessible aux voyageurs, celle menant de Skagway, en Alaska, à Carcross, dans le Yukon, au Canada. Le trajet est court mais spectaculaire et offre des panoramas d’exception sur cette région du monde grandiose et généreuse.
www.wpyr.com

La Nariz del Diablo (Équateur)

C’est en pleine Cordillère des Andes que la Nariz del Diablo se frayait (et se fraie toujours un peu) un chemin, faisant de ce voyage l’un des plus périlleux voyages en train du monde. S’il a autrefois permis de relier Quito, la capitale équatorienne, à Guayaquil, sur la côte à l’ouest du pays, le voyage n’est aujourd’hui possible qu’entre Sibambe et Alausi, soit sur une distance d’une dizaine de kilomètres seulement. Ce trajet historique est donc principalement devenu une attraction touristique, délaissant les wagons d’antan pour des panoramiques plus modernes. Mais il faut avouer que l’expérience reste intéressante pour les vues incroyables qu’il offre à ses voyageurs. Sans grande surprise, il faut réserver en avance pour obtenir un billet à cause de la demande touristique, ce qui enlève indéniablement un peu de charme au « voyage ».
www.trenecuador.com/es/nariz-del-diablo/

Darjeeling Himalayan Railway (Inde)

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il aurait été compliqué de faire l’impasse sur ce train mythique dans l’incroyable région du Bengale Occidental, au nord-est de l’Inde. Rendu célèbre par le film A bord du Darjeeling Limited en 2007, il n’en reste pas moins un train d’exception depuis des décennies, sans doute en raison de sa taille. Appelé aussi Toy Train, le Darjeeling Himalyan Railway dispose d’une minuscule locomotive à laquelle sont attachés d’aussi petits wagons ! Le confort y est donc spartiate et la vitesse très relative, mais cela laisse le temps d’observer les magnifiques paysages, notamment les sublimes vues sur le Kangchenjunga, point culminant de l’Inde (8.598 m). La locomotive n’est plus à vapeur depuis 2010, malheureusement.
www.dhrs.org

Crédit photo : Guillermo Tomoyose

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *