Les plus belles îles de Malaisie

Les plus belles îles de Malaisie

La Malaisie séduit les voyageurs grâce à sa nature encore préservée, où l’aventure sait être au rendez-vous. Loin des plages bondées et du chaos urbain, il est encore possible, en Malaisie, de jouer à Robinson sur son île, au milieu d’une jungle épaisse et entouré d’une faune exceptionnelle. Nager avec des tortues, c’est le quotidien à Tioman ou aux Perhentians. Choisir sur laquelle des îles de Malaisie séjourner peut vite s’avérer difficile ; c’est pour cette raison que nous avons décidé de faire un petit tour d’horizon – comme nous l’avions fait pour les îles de Thaïlande – afin de guider les voyageurs en partance pour ce très joli coin d’Asie.

N.B. : cet article se concentre sur les îles autour de la Malaisie péninsulaire.

Dates de dispo VS réalité météo

La météo est un critère prépondérant dans le choix de son île. L’énorme avantage de la Malaisie, c’est que  c’est un pays où l’on peut se rendre toute l’année ; à l’instar de la Thaïlande, les deux côtes du pays ont des périodes favorables complètement différentes. La vraie question à se poser, c’est alors de savoir si la destination doit être choisie en fonction de ses disponibilités, ou bien s’il est possible d’adapter ses dates de voyage aux réalités météorologiques des destinations… Car la côte ouest (Mer d’Andaman) offre des conditions idéales de novembre à avril, tandis que la côte est, elle, particulièrement propice météorologiquement parlant de mai à octobre.

La côte ouest

Pulau Langkawi est l’île située le plus au nord de la côte ouest, tout près de la frontière avec la Thaïlande. Elle est sans aucun doute l’île la plus connue et la plus prisée des touristes occidentaux. Cet archipel de 99 îles fait le bonheur des vacanciers, puisque un ferry permet de les relier entre elles très facilement. Ses plages sont belles (notamment Pantai Cenang et Pantai Kok), et l’on trouve sur place des hôtels pour tous les budgets (mais particulièrement pour les budgets 4 et 5*, soyons honnêtes). Avec les années, force est de constater que l’île perd malheureusement peu à peu de son authenticité et de sa magie.

L'île de Langkawi, MalaisieL’île de Langkawi

Au sud de Langkawi, Pulau Penang ne séduit pas pour ses plages désertes et son côté « carte postale », car Penang est une île industrialisée avant tout. Sa forte densité de population – majoritairement chinoise – fait de Penang une île surprenante ; elle se visite au gré de ses food courts, car la réputation des spécialités culinaires de l’île n’est plus à faire ! Culturellement riche de son passé colonial, Penang se visite à son rythme, comme l’on visiterait une vieille ville chargée d’histoire. Sa multi-ethnicité permet de découvrir pagodes, églises, temples hindous et mosquées dans un même quartier, faisant d’ailleurs de l’île l’un des lieux les plus tolérants et cosmopolites du pays.

Cuisinier sur l'île de Penang, MalaisieL’île de Penang

Si l’on continue la descente des îles vers le sud, on découvre Pulau Pangkor. Cette île s’impose généralement aux voyageurs pour ses belles plages et sa proximité avec Kuala Lumpur. En moins de 4h de route (ce n’est pas beaucoup en Asie, entendons-nous), les voyageurs sortent de l’avion et mettent directement les pieds dans le sable. Surtout fréquentée par les locaux et les expatriés pour « sortir du chaos urbain », Pangkor  n’est pas aussi paradisiaque que d’autres îles malaisiennes mais offre l’avantage de la rapidité, ainsi que l’indéniable atout de l’atoll peu touristique. Les voyageurs en quête de tranquillité y trouvent bien généralement leur bonheur.

L'île de Pangkor, MalaisieL’île de Pangkor

Encore plus près de la trépidante Kuala Lumpur, il y a Pulau Ketam, une île de pêcheurs – là encore, majoritairement chinois – où l’on trouve très peu d’offres d’hébergements. Pulau Ketam se visite principalement dans le cadre d’une excursion d’une journée, afin d’aller goûter la spécialité de l’île, le crabe (ketam signifiant crabe, Pulau Ketam signifie L’île aux crabes). Ici, nulle autre activité à pratiquer que la dégustation de fruits de mer et l’observation des étonnantes maisons sur pilotis, reliées entre elles par des chemins de planches. Ici, l’authenticité est au rendez-vous, ce sont bel et bien des tranches de vie que propose Palau Ketam.

L'île de Ketam, MalaisieL’île de Ketam

La côte est

De l’autre côté du pays, au nord, les îles Perhentian ont une réputation qui n’est plus à faire. Particulièrement appréciées des Français, Pulau Perhentian Kecil et Pulau Perhentian Besar s’apparentent sans grande difficulté à l’image parfaite de la carte postale. En première ligne, sa faune et sa flore absolument incroyables ; bienvenue au camp de base de Robinson Crusoe ! Si Perhentian Kecil est sollicitée depuis les années hippies et qu’elle est plutôt festive et backpacker en haute saison, Perhentian Besar est, quant à elle, plus tranquille, plus familiale, proposant un hébergement plus varié et moins « roots » que sa voisine. Au nord de l’île, on découvre la plage très prisée de Turtle Beach, lieu de ponte des tortues. Il est donc tout à fait « commun » de nager avec les tortues aux alentours, mais également avec d’autres amis des mers, des requins à pointe noire considérés comme non-dangereux !

Îles Perhentian, MalaisieLes îles Perhentian

Un peu plus au sud, Pulau Redang est un véritable aquarium géant, n’ayons pas peur des mots ! Eaux translucides, faune sous-marine stupéfiante, l’île s’impose comme LE spot de snorkeling et de plongée du pays. C’est alors tout naturellement qu’elle est aujourd’hui devenue extrêmement touristique, voire même surpeuplée en pleine saison… Si beaucoup considèrent Redang comme une île incontournable pour les voyageurs en quête de magie, certains préfèreront fuir face aux va-et-vient incessants des bateaux et des hordes de touristes. En matière de tourisme, chacun verra donc midi à sa porte.

L'île de Redang, MalaisieL’île de Redang

Toujours un peu plus au sud, Pulau Kapas est précisément ce qu’il faut à ceux qui auront préféré déserter Redang face à l’effervescence touristique. Ici, les hébergements sont en bois, l’eau chaude n’est pas légion, et on ne trouve ni clim, ni béton ! L’île compte peu de commerces et quelques restaurants seulement. Bref, le paradis du voyageur fatigué qui ne souhaite que cures de lecture et de farniente au soleil.

L'île de Kapas, MalaisieL’île de Kapas

Bien plus au sud, la belle Pulau Tioman surprend par sa beauté. Là encore, la faune et la flore y sont incroyables. Un nombre incalculables d’oiseaux, singes et varans habitent les lieux. Les fonds sous-marins promettent également de très belles surprises (coraux vivants, raies, requins, tortues…). Cependant, le revers de la médaille, c’est également le tourisme qui abonde, notamment dans le nord-ouest de l’île. Mais il est encore possible de trouver du calme et de la sérénité sur Tioman, que l’on se rassure !

L'île Tioman, MalaisieL’île de Tioman

Crédits photos :
Photo à la une : goodwines / Foter.com / CC BY-NC-ND
Langkawi : Helen K / Foter.com / CC BY-NC-ND
Penang : phalinn / Foter.com / CC BY
Pangkor : © Zip World
Ketam : Yeoh Thean Kheng / Foter.com / CC BY-NC
Perhentian : Achilli Family | Journeys / Foter.com / CC BY
Redang : RnD.de.Portraits / Foter.com / CC BY-NC-ND
Kapas : Nazir Amin / Foter.com / CC BY-SA
Tioman : kaihm / Foter.com / CC BY-NC

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

13 Commentaires

  1. maud

    mes 3 garçons ont adoré l’esprit Crusoé des Kapas, le calme, la forêt, les fonds marins, la liberté…
    mais nous avons aussi adoré les perhentians même si plus touristiques, mais bien supportable, ses balades en kayak, ses plongées….
    La Malaisie nous a conquis, ses peuples, ses gastronomies car oui, c’est plusieurs pays en 1 !

  2. ismail

    Bonjour,

    Votre article me met l’eau à la bouche et me donne réellement envi de m’y rendre, une petite question me vient à l’esprit, comment faire pour s’y rendre? en avion directement ou du coup d’abord passer par kuala lumpur et s’y rendre par un vol domestique? ou en voiture, car, bus?

    D’avance, Merci

  3. Zaza

    Bonjour, je suis en train d’organiser notre escapade et suis à la recherche de plages idylliques …mais sans les sandflies!!! En ayant dèjà vécu cela à Madagascar, je préfère passer mon tour cette fois-ci !! Quel est votre retour d’expérience à ce sujet??Que me conseillez-vous?? merci d’avance de vos conseils

    1. Anne

      Bonjour Zaza. D’après notre expérience, il n’y a pas vraiment de sandflies en Asie du Sud-Est… En ce qui concerne votre question date/météo, comme précisé dans l’article, nous recommandons la côte est de mai à octobre ! Bon voyage !

  4. Nana

    Bonjour je voudrais partir à Kuala lampur mais tout d abord de savoir si a l aéroports meme je peux prendre des vols low-cost pour île de langkawi et penang et si c pas très loin et cher ???

    1. Anne

      Bonjour. C’est évidemment possible, pour juste 1h de trajet, et à des tarifs très raisonnables (25-40 euros l’aller simple) avec Air Asia. Je vous invite à aller sur leur site. Bons préparatifs !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *