Été 2014 : partir au Brésil pendant la Coupe du Monde

Été 2014 : partir au Brésil pendant la Coupe du Monde

Tu te vois déjà grimper la montagne du Corcovado aux rythmes ennivrants de la samba brésilienne, te trimballer en havaïanas dans les rues ensablées d’Ilha Grande, faire du kite surf et vivre en short à Jericoacoara, soit.
Mais n’oublie pas, du 12 juin au 13 juillet, le Brésil va se transformer, il va vibrer aux rythmes de la Coupe du Monde, les locaux vont s’enflammer car ce n’est un secret pour personne, le football et le Brésil, c’est bien plus qu’une histoire d’amour, c’est une passion dévorante, un farouche engouement, une fièvre inconditionnelle, une fureur enragée… Bref, que tu aies décidé de partir au Brésil pendant la Coupe du Monde ou que tu t’y rendes simplement pour des vacances, il pourrait t’être utile de lire ce qui suit.

 Les Chutes d'Iguaçu au Brésil

A savoir avant de s’envoler

Le pays va totalement se mettre en mode pause durant la compétition. Les vacances scolaires ont même été modifiées pour que les petits brésiliens soient libres dès le 12 juin. Si le pays est déjà en tant normal le plus vaste et le plus peuplé d’Amérique latine, mieux vaut prendre conscience que pendant la Coupe du Monde, tout ne sera qu’amplifié. Agoraphobe ? Ce n’est peut-être pas the place to be pour toi…
Niveau santé, il est absolument indispensable de se renseigner avant de partir. Les précautions à prendre ne sont pas les mêmes en fonction des régions du Brésil. Il est conseillé d’être vacciné contre la fièvre jaune, et ce vaccin devient obligatoire pour les personnes arrivant de certains pays d’Amérique latine. Pour tous les détails, ainsi que les traitements et précautions contre le paludisme et la dengue, mieux vaut s’informer sur les sites officiels, comme : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/bresil-12219/, rubrique « Santé ».
Concernant les visas, tout va bien, les français séjournant moins de 3 mois sur le territoire en sont exemptés. Il faut cependant être en possession d’un passeport ayant une date de validité supérieure ou égale à 6 mois, à compter de ta date d’arrivée sur le territoire brésilien.
Un point à ne pas négliger, c’est la prise de conscience de la taille du pays et des distances entre les villes. Si beaucoup voyagent en bus, il est tout de même conseillé de faire certains trajets en avion si tu n’as beaucoup de temps devant toi. Ou alors, il se pourrait bien que tu passes le plus clair de ton temps dans les transports. Le Brésil, c’est « juste » 15 fois la France, il ne faut pas l’oublier !
Dernier point, les français ont plutôt bonne réputation au Brésil, mais quelques mots en portugais seront définitivement les bienvenus.

Avions, mode d’emploi

Si tu n’as toujours pas acheté tes billets d’avion pour te rendre au Brésil, pas de panique. Il existe toujours des solutions. Il faudra seulement prévoir un budget plus élastique et ne pas avoir peur de faire une, voire plusieurs escales avant d’arriver à destination.

Matchs, mode d’emploi

Si une grosse partie des places a déjà été vendue, il est encore et sera encore possible de se procurer son précieux pass pour l’un des matchs de la Coupe du Monde. Pour cela, il est évidemment fortement recommandé de passer par des voies officielles, plutôt que de chercher à économiser quelques dizaines de dollars pour un ticket qui pourrait bien être en réalité un faux. Ce serait moche de se faire refouler une fois devant les portes du stade. Pour cela, le site de la FIFA est ton ami, une dernière vague de billets est mise en vente depuis le 15 avril !
Sinon, pas de panique, il y aura évidemment des écrans géants partout dans les villes. Niveau ambiance, si vous n’avez pas prévu d’encourager la Bosnie ou l’Iran et que vous êtes un peu cocorico, c’est du côté de Porto Alegre, Salvador et Rio que ça va se passer pour l’Equipe de France !

Drapeaux brésiliens peints sur le sol à São Paulo, Brésil
Drapeaux brésiliens peints sur le sol à São Paulo

Hôtels et hébergements, mode d’emploi

Bête noire de cet été, les hébergements. Autant te dire que tout sera pris d’assaut très rapidement, lorsque ça n’a pas été déjà fait par les plus organisés. Les tarifs ont augmenté allègrement pour l’occasion, et voyager en backpacker avec comme idée de trouver son hôtel ou guesthouse en débarquant dans la ville, frais comme un gardon, devrait te réserver quelques surprises… Il est donc évidemment conseillé de tout préparer en avance, en considérant aussi les options de location d’appartements ou de chambres chez l’habitant. Attention cependant au quartier dans lequel ils se trouvent, il est important de trouver un hébergement central et de connaître avant de réserver son hébergement les coins et quartiers à ne pas fréquenter. Les transports en commun ne sont pas le point fort du Brésil, l’organisation étant assez chaotique dans les grandes villes.

Recommandations & sécurité

Comme dans de très nombreux endroits du continent sud-américain, et pour ne pas dire « partout », les consignes de sécurité relèvent du bon sens. Par exemple :
Eviter de se promener la nuit dans un quartier que l’on ne connaît pas, et de manière plus générale comme précisé plus haut, toujours se renseigner avant d’arriver sur les quartiers à ne pas fréquenter du tout ; faire attention à l’alcool, parfois un peu traitre car différent de l’alcool que l’on boit en France ; éviter les moyens détournés pour seulement économiser quelques euros (transports non-officiels par exemple) ; éviter de porter montres et autres bijoux de valeur bien en évidence ; ne pas oublier que les pickpockets sont très habiles ; ne pas avoir une grosse somme d’argent au même endroit sur soi (dans sa poche par exemple) mais essayer de répartir plusieurs petites sommes à plusieurs endroits en cas de vol (un peu dans sa poche ou son portefeuille, un peu dans sa valise, etc).

Les spots à ne pas louper…

…si tu vas dans le Sud (Rio-São Paulo-Porto Alegre)

La ville de Rio en elle-même vaut évidemment le détour. Mais il serait dommage de ne pas faire une escapade à Paraty, village colonial au charme fou, et à Ilha Grande, île paradisiaque entre jungle et plages de rêve.
Les amateurs de grandes villes & buildings trouveront leur compte à São Paulo, dont la richesse culturelle urbaine est indéniable.
Il serait également criminel de ne pas citer les célèbres Chutes d’Iguaçu, à la frontière avec l’Argentine, véritables merveilles de la nature. Il est assez simple de passer la frontière pour également observer les chutes du côté argentin.
Retour sur la côte avant d’arriver à Porto Alegre, l’Ilha do Mel répond aux envies de plages et de nature sauvage. Cap ensuite sur Florianópolis et ses environs.
Attention néanmoins à la météo, plus on descend vers le sud, plus les risques de pluie sont fréquents en juin, juillet et août. Ce sont également les moins les plus frais de l’année dans cette région.

Vila do Abraoo à Ilha Grande, Brésil
Douceur de vivre à Ilha Grande

…si tu vas dans le Nordeste (Salvador-Recife-Fortaleza-São Luis)

Puisque les Bleus y joueront, il y a beaucoup à parier pour que le supporter assidu que tu es se rende à Salvador, équipé de son plus beau drapeau et de sa plus belle écharpe tricolore. Quand la folie ambiante t’aura épuisé, il te sera possible de t’échapper vers des contrées plus sauvages, notamment un peu plus au sud, comme à Trancoso, CanavieirasItacaré (spot de surf réputé !), ou encore l’île de Boipeba. Pour remonter jusqu’à Recife, la route est une alternative intéressante pour ceux qui ont du temps. Sinon un vol Salvador-Recife dure 1h mais ne permettra pas de découvrir les spots incroyables qu’offre la côte, comme Praia do Forte, Diogo, Mangue Seco, Penedo, ou encore Japaratinga.
Attention encore à la météo, les mois de notre « été français » ne sont pas les plus conseillés.
La ville de Récife vaut le détour pour son architecture coloniale, ainsi que sa voisine Olinda, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sur la route en direction du nord, arrêt possible à Pirangi do Norte et à Pipa, petit spot agréable pour le surf et l’observation des dauphins et des tortues. Dans la région de Natal, il est possible de faire du buggy dans les dunes de Genipabu, sensations fortes garanties ! La route continue vers Fortaleza à travers des paysages incroyables. L’immanquable entre Fortaleza et São Luis, c’est Jericoacoara, petit paradis isolé, devenu récemment un véritable eldorado de tout voyageur visitant le Brésil… Mais aussi le Parc National de Lençóis Maranhenses et ses incroyables dunes de sable qui s’étendent à perte de vue.

Evidemment, il y a des millions d’autres choses à voir au Brésil. Et même ces 2 régions (où se jouera principalement la Coupe du Monde 2014), abritent bien d’autres très belles choses qui seraient impossibles de recenser ici.

Bon voyage !

Baie de Rio au Brésil
La Baie de Rio de Janeiro

Crédits photo :
© Iguaçu : Luísa Mota / Foter / CC BY-NC-SA
© www.allervoirailleurssijysuis.fr
© Didier Van Bellinghen (backpackingaroundtheglobe.wordpress.com)

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *