Quel matériel de camping emporter pour un tour du monde ?

Quel matériel de camping emporter pour un tour du monde ?

La question « matos » que l’on entend le plus souvent se poser parmi les voyageurs au long cours avant leur départ, c’est sans doute celle relative au sac de couchage : « j’en emporte un, ou pas ? ». Dans la théorie, pourquoi pas ? Cela peut éviter d’avoir à utiliser des draps douteux d’hôtel douteux, cela peut permettre de ne pas crever de froid lorsque la clim des bus de nuit est à son max’, cela peut donner l’impression de dormir chaque nuit dans SON lit. Mais dans la pratique, de nombreuses auberges les interdisent (cela favoriserait la prolifération des punaises de lit), et très honnêtement, cela pèse un peu inutilement dans le sac à dos s’il s’agit d’une utilisation occasionnelle.

Là où le sac de couchage prend tout son sens, c’est lorsque l’on décide de camper sur une bonne portion de son tour du monde. Le sac de couchage devient alors, au mettre titre que la tente et le matelas de sol, le meilleur ami du voyageur, son allié le plus précieux, son bras droit tant aimé. Mais avant de voir quel matériel emporter absolument, nous souhaitons préciser que les exemples de marques et modèles que nous conseillons ici sont de notre propre initiative. Nous n’avons absolument pas été payés/sponsorisés, et ce par aucune marque. Bref, ce n’est pas une commandite, il s’agit simplement d’un article de conseils pratiques, de nous, pour vous !

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?Camping sauvage dans le Désert d’Alvord, USA (photo Jamison McAndie)

Où camper ? Comment camper ?

La toute première question à se poser, c’est quel type de campeur est-on ? Plutôt du genre à camper n’importe où, ou uniquement dans des endroits balisés (et où le camping est autorisé) ? Toujours en basse altitude, ou aussi en haute montagne ? Ces simples questions vont en dire beaucoup sur le matériel à emmener.

Points primordiaux = la compacité et la légèreté

Oui, cela va sans dire, évidemment. Mais le critère numéro 1 à prendre en ligne de compte, c’est bien le poids du matériel, et la place que cela prendra dans le sac ! N’oublions pas que le sac sera sur le dos une très grande majorité du temps pendant un voyage au long cours ou un tour du monde.

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?Camping et matériel (photo : Tommy Lisbon)

Le trio tente, sac de couchage, tapis de sol

Commençons par le plus important en camping ; ce qui sera notre maison et notre lit. Choisir une tente peut s’avérer difficile, notamment lorsque l’on est pas très habitué. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’on peut trouver des tentes à tous les prix. Là où tout se joue, c’est sur notre niveau d’exigence, sur nos priorités, et sur notre façon de camper (voir questions ci-dessus). Quoi qu’il en soit, il convient toujours de prendre l’avis d’experts dans les magasins.

Chez Décathlon par exemple, il faudra se renseigner sur les « tentes de randonnée et bivouac » car ce sont celles-ci qui sont destinées aux voyageurs en sac à dos, qui ont besoin de compact et de léger. Décathlon propose des modèles qui peuvent faire l’affaire pour une centaine d’euros seulement. De nombreuses grandes marques de plein air ont également des tentes de très grande qualité, qui seront plus adaptées pour des conditions « extrêmes » (treks en autonomie et en altitude, par exemple) ou du moins plus variées, ainsi que pour une utilisation très régulière, comme cela est le cas lors d’un voyage au long cours : The North Face, Marmot, Big Agnès, Mountain Hardwear, MSR, Sea To Summit, Vaude…

L’autre question à se poser, c’est le nombre de couchage sous tente ; lors d’un voyage à deux, préfère-t-on prendre une tente 3 places afin d’être moins à l’étroit et de pouvoir ranger les sacs à dos à l’intérieur ? Bonne idée, mais il faudra la porter, la tente 3 places ! Et elle sera naturellement plus lourde qu’une 2 places. Dans le cas où l’on ne sait pas vraiment quelles conditions climatiques on rencontrera en camping, une tente 3 saisons est alors recommandée (elle convient au printemps, en été, et en automne). Ceux qui souhaitent camper dans la neige et autres temps d’hiver un peu extrêmes, c’est une autre qualité de tente qu’il faut alors envisager, mais généralement, ces campeurs-là sont chevronnés et n’ont pas besoin de nos articles ! 🙂

Pour aller plus loin et mieux comprendre la différence entre les tentes mono et double-paroi, entre les tentes autoportantes et non-autoportantes, et au sujet des types de toile, de l’habitabilité, ou encore de la prise au vent, lisez cet article du Yéti.

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?Lac d’Oeschinen, Suisse (photo : Dino Reichmuth)

Concernant le sac de couchage, il y a encore quelques questions à se poser… Plume ou synthétique ? Forme sarcophage ou forme rectangulaire ? Quelle température confort choisir ? Là encore, il y a tous les prix en matière de sacs de couchage, cela dépend du niveau de confort recherché et du budget à disposition. Un sac de couchage en plume sera plus compressible et plus léger que le synthétique, mais le synthétique conservera d’excellentes propriétés thermiques, même par temps très humide, et bien sûr, il coûte moins cher que le sac de couchage en plume. Cet article très bien conçu devrait vous aider à faire votre choix.

Pour ce qui est de la forme sarcophage, elle est à privilégier pour une simple raison de poids et d’encombrement. Quant à la question de la température confort, là encore, cela est propre à chaque individu et au type de camping que l’on prévoit de faire. À noter qu’il existe des sacs de couchage pour femmes ; n’y voyons pas là une différenciation sexiste, mais bien un produit adapté à sa cible ; chez les hommes et les femmes, le confort thermique n’est pas perçu de la même manière. À ce sujet, cet article de La Cordée est très éclairant.

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?Camp de base de l’Everest, Népal (photo : Martin Jernberg)

Le matelas de sol est indispensable pour deux raisons : le confort et l’isolation thermique. Si la première est importante, la seconde est, quant à elle, primordiale ! Le sac de couchage à lui seul ne suffit pas à nous maintenir au chaud, la partie du sac située « en dessous de nous » est écrasé par notre poids, ce qui l’empêche de nous isoler correctement du froid venant du sol. Le matelas permet cette barrière thermique, son choix n’est donc pas à négliger. Il est évidemment recommandé de choisir des modèles compacts et isolants, mais surtout, de les essayer en magasin !

Le petit + indispensable : le drap de sac, qui ne coûte vraiment pas cher et qui permet de ne pas salir son sac de couchage si on transpire la nuit ou si on n’a pas pu se laver, et aussi très utile dans les auberges lorsque les draps ne semblent pas propres. À noter que le drap de sac permet d’ajouter 1 à 2 degrés. Décathlon en propose en polyester ou en soie.

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?(photo : Bhoj Rai)

Pour la cuisine…

Concernant la cuisine, encore une fois, cela dépend du type de camping envisagé. Pour des nuits en autonomie, il est préférable d’avoir un kit complet, comprenant les gamelles, les couverts, les verres, la batterie de cuisine (poêle, casserole), ainsi que le réchaud. Toutes les marques en proposent sous forme de kit compact pour 1 ou 2 personnes, dans des matériaux ultra légers. Comme ce MSR, testé et approuvé ! Mais dans le cas où l’on n’envisage pas de cuisiner réellement, le JetBoil permettant de faire bouillir de l’eau (pour le café, le thé, la nourriture lyophilisée à l’occasion) peut réellement suffire. Un couteau suisse (ou un couteau multi-usages, type Leatherman) est toujours recommandé, quant à la gourde d’eau, c’est LA chose non négligeable ! En plus d’être économique, elle est écologique ! Il existe même des gourdes filtrantes pour les zones sans eaux potables ou pour les randonnées. Un excellent test de la BeFree KATALDYN a été réalisé ici, mais ce n’est pas la seule gourde de ce type sur le marché.

Quel matériel de camping pour un tour du monde ?Matin en camping (photo : Julian Billows)

Les autres indispensables…

Pour la suite, au risque de se répéter, cela dépend beaucoup de chacun et du type de camping envisagé. Mais une bonne base est généralement composée d’une lampe frontale, d’une trousse de toilettes, de crème solaire et d’anti-moustiques, de papier toilettes, d’une serviette en microfibres (pour la douche et la baignade), d’une trousse de premiers soins avec couverture de survie, d’allumettes (ou briquet), d’allume-feux, de sacs poubelle, de sacs hermétiques de différentes tailles, de savon multi-usages biodégradable (pour la vaisselle, le linge et l’hygiène personnelle), d’une éponge (ou linge à vaisselle) et éventuellement un bac à vaisselle pliable, de duct-tape (pour du multi-usages de secours !). De la corde est toujours utile en camping, ne serait-ce que pour accrocher une bâche pour se protéger de la pluie sur le campement, ou tout simplement pour étendre son linge mouillé. Pour les vêtements, il est important de toujours avoir au moins une paire de chaussettes chaudes (même en été) et un bonnet (pour la nuit). Évidemment, un vêtement imperméable est absolument indispensable. Il est également recommandé de superposer les couches de vêtements : une couche respirante, une couche isolante, une couche imperméable. C’est particulièrement important lorsqu’il fait froid. Par temps plus chaud, cela peut sembler moins utile évidemment, mais pour un confort optimal, il est tout de même préférable d’opter pour des vêtements respirants en fibres synthétiques, plutôt que pour des vêtements en coton. Le short en jean et le débardeur tendance, gardez-les pour la plage ! 🙂

Pour aller plus loin…

…concernant le matériel à emmener pour de la rando-camping en autonomie, lire cet article de Novo-monde.
…concernant l’installation de son bivouac pour la nuit, lire cet article d’Allibert trekking.
…concernant le choix de la tente, lire cet article de Trek mag.

 

Crédit photo à la Une : Teddy Kelley

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

2 Commentaires

  1. Sylvain

    Coucou Anne, très bon article qui reprend l’essentiel. Je possède aussi ce super réchaud MSR qui m’a servi dans pas mal d’endroit !

    Je pars d’ailleurs camper en Nouvelle Zélande dans moins de deux mois avec ma petite famille. Une première avec mon petit, je pense que l’on va se régaler.

    Super article en tout cas,
    Sylvain – lesdeuxpiedsdehors.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *