Santé et tour du monde : Tout savoir sur les maladies du voyageur

Santé et tour du monde : Tout savoir sur les maladies du voyageur

Lors de la création de ce blog, il nous avait semblé indispensable de traiter – parmi nos premiers articles mis en ligne – le sujet de la santé en voyage. Nous avions alors rapidement mis en ligne un article sur l’importance de composer une bonne trousse à pharmacie, puis un autre sur la pertinence de faire un « check up » santé avant le départ. Aujourd’hui encore, ces deux articles-là constituent des articles-ressources pour nos voyageurs au long cours ; et c’est pour cette raison que nous venons le compléter avec ce nouveau sujet, peut-être un brin fâcheux et on s’en excuse par avance, celui des maladies du voyageur. Il est évident qu’il ne faut pas être alarmiste et hypocondriaque, et ne surtout pas partir du principe que l’on attrapera, en voyage, toutes les maladies qui passent. Reconnaissons, cependant, que rares sont les tourdumondistes que la légendaire tourista épargne au cours d’un long voyage ! Mais ceci étant dit, il ne faut pas paniquer, l’équivalent pour les toilettes d’une tourista (aussi appelée diarrhée du voyageur) arrive au moins une fois dans une année lorsque l’on reste chez soi, non ? Indigestion, excès d’alcool, gastroentérite, … Il est certain que chacun verra très bien de quoi l’on parle ! 🙂

N.B. : Afin d’illustrer cet article, nous avons choisi des photos de voyage, plutôt que des photos de voyageurs malades sur leurs toilettes ou au fond de leur lit.

Si la diarrhée du voyageur est la maladie la plus commune en voyage et qu’elle peut s’attraper absolument partout sur la planète, la bonne nouvelle est que généralement, les symptômes passent d’eux-mêmes au bout de quelques jours. Mais ces symptômes peuvent parfois être pénibles, car en plus de la diarrhée elle-même, peuvent s’ajouter fièvre, ballonnements, crampes abdominales, nausées, et vomissements. Le plus important en cas de tourista, c’est de s’hydrater ! Et ça l’est d’autant plus pour les enfants, les personnes âgées, ou celles ayant des problèmes de santé. Évidemment, pour s’hydrater, il est primordial de boire de l’eau salubre (elle peut être bouillie, désinfectée, ou provenant d’une bouteille du commerce scellée), car la tourista se transmet justement par la consommation d’une eau (ou d’aliments) insalubre(s). Évitons donc de faire la même erreur deux fois ! En cas de sang dans les selles ou de symptômes persistants après plusieurs jours ou préoccupants par leur intensité, il devient alors pertinent de consulter un médecin ou de se rendre à l’hôpital le plus proche.

NépalNépal – Crédit : Ocelyn

Autre préoccupation majeure chez les baroudeurs parmi les maladies du voyageur, celles transmises par les piqûres de moustiques ; car malgré toutes les protections efficaces existant contre lesdites piqûres, ces fatigantes petites bêtes savent être particulièrement têtues lorsqu’elles sont bien décidées à nous piquer ! Parmi ces maladies, la plus répandue est la dengue, qui peut se contracter partout dans le monde. Les cas de dengue sont cependant davantage signalés dans les régions tropicales et subtropicales, du sud des États-Unis au nord de l’Argentine, ainsi que dans plusieurs pays d’Afrique, mais également de l’Inde aux îles du Pacifique. Les symptômes de la dengue ressemblent fortement à ceux de la grippe, et il n’existe pas de traitement précis pour la soigner, tout comme il n’existe aucun moyen de la prévenir. Il est important de se protéger convenablement des moustiques, non seulement grâce à des produits anti-moustiques efficaces, mais également en se couvrant avec des vêtements adaptés (manches et jambes longues, couleurs pâles, chaussures fermées), en particulier aux heures du lever et du coucher du soleil, lorsque les moustiques sont le plus « voraces ».

Dans le même genre, le chikungunya est également transmis par les moustiques infectés par le virus du même nom, et ce dans de nombreux pays du monde. Tout comme la dengue, il n’existe aucun vaccin ni médicament contre le virus, la meilleure arme reste donc de se protéger contre les piqûres de moustiques. En cas d’infection, des médicaments pourront permettre d’atténuer les symptômes de la maladie qui sont principalement la fièvre et les douleurs articulaires. D’autres symptômes peuvent également survenir, comme une éruption cutanée, une grande fatigue, des nausées et/ou vomissements, des douleurs musculaires…

LaosLaos – Crédit : shaari.

Dans la catégorie « maladies transmises par les piqûres de moustiques infectés mais pour lesquelles il n’existe aucun vaccin », demandons le paludisme, qui, contrairement à la dengue et au chikoungunya, est exclusivement transmis par des moustiques femelles, porteuses des parasites du paludisme et particulièrement actifs la nuit. Les symptômes sont la fièvre et des maux de tête, la diarrhée, des sueurs/frissons, mais peuvent également être des douleurs musculaires et des maux d’estomac. Ils mettent généralement entre 1 et 4 semaines à apparaître, mais peuvent tout aussi bien se manifester jusqu’à 1 an après la piqûre ! S’il n’est pas traité, le paludisme peut être très grave. Mais pas de panique, la maladie se traite très bien avec des médicaments antipaludiques. Ces derniers peuvent être également pris de façon préventive, il est alors indispensable de consulter un professionnel de santé avant le départ en voyage. De nombreux pays sont concernés par cette maladie, notamment en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

La « bonne nouvelle », c’est que d’autres maladies, elles aussi transmises par les piqûres de moustiques, peuvent être évitées grâce à des vaccins efficaces ; c’est notamment le cas de la fièvre jaune (présente en Asie et en Afrique) et de l’encéphalite japonaise (principalement présente dans les régions rurales d’Asie). Comme précisé dans cet article, il est important de prendre ses rendez-vous plusieurs semaines, voire mois, à l’avance afin que les vaccins soient efficaces. Prévoir les risques pour sa santé en voyage bien en avance, permet d’éviter bien du stress inutile !

MadagascarMadagascar – Crédit : jason williamson

Revenons-en à nos premières constatations, dues à une nourriture ou une eau contaminées par des bactéries, des virus, ou des parasites, causant la fameuse diarrhée du voyageur. La plupart du temps heureusement sans danger, la diarrhée n’est pas la seule conséquence à laquelle on s’expose en mangeant des aliments ou en buvant de l’eau dont on n’est pas sûr de la provenance. La fièvre typhoïde, présente en Asie du Sud, en Amérique latine, dans les Caraïbes ou en Afrique, se manifeste par de la fièvre, une constipation ou une diarrhée, une fatigue intense et une perte d’appétit. Elle peut être soignée grâce à la prise d’antibiotiques, mais il est également possible de se faire vacciner par prévention. Il en est de même pour les hépatites A et B ; les vaccins préventifs sont vivement recommandés aux voyageurs se rendant dans de très nombreux pays du monde, comme le montre cette carte de l’OMS pour l’hépatite A, ou celle-ci pour l’hépatite B (cocher la case « Hepatitis B » dans la colonne de gauche).

Pour terminer, nous ne pouvons omettre de parler des Maladies Sexuellement Transmissibles, qui frappent partout sur la planète. Totalement concernés et – a priori – conscients des risques en Europe, on aurait parfois tendance – étonnamment – à baisser la garde lors de voyages à l’étranger. Tout rapport sexuel doit être protégé, et il est important de le rappeler.

Il est à noter qu’il est primordial de se rendre sur le site diplomatie.gouv.fr avant chaque voyage, afin de se renseigner sur les vaccins obligatoires ou conseillés pour entrer dans le(s) pays concerné(s). On y trouve des conseils aux voyageurs par pays, et ce pour tous les pays du monde, dans l’onglet « santé ».

Alors alors, prêts et vaccinés pour un grand départ ? 🙂

NicaraguaNicaragua – Crédit : Darlene Hildebrandt

Crédit photo à la Une : UMWomen

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *