Les punaises de lit en voyage : comment les éviter ?

Les punaises de lit en voyage : comment les éviter ?

Si les punaises de lit constituent un fléau généralisé que l’on vive de Paris à Marseille, ou même carrément à Vancouver ou à Sydney, il faut comprendre que ces bestioles aiment voyager autant que nous. Une nuit dans une chambre infestée de punaises de lit au cours d’un voyage, cela peut suffire à en ramener chez soi à notre retour si on ne prend pas les précautions nécessaires. Voyons ici quelques recommandations raisonnables et simples à mettre en pratique dans les différents hébergements fréquentés au cours du voyage, sans avoir à devenir complètement parano, bien entendu. Car il est certain que de partir avec 7 produits toxiques anti-punaises différents dans son sac à dos n’est pas quelque chose de franchement réalisable…

Mais pour commencer, les punaises de lit, qu’est-ce que c’est ?

Les punaises de lit (appelées « bedbugs » à l’étranger) sont des insectes visibles à l’oeil nu mais néanmoins très petits, de la taille d’un pépin de pomme environ. On les reconnaît par leur taille, leur couleur brunâtre tirant sur le rouge, l’absence d’ailes, et leur forme ovale et plate. Actives principalement la nuit, elles se nourrissent de sang humain, se reproduisent à la vitesse de l’éclair et se cachent dans les recoins les plus insoupçonnés de la chambre à coucher. C’est notamment pour ces deux raisons qu’il est assez difficile de s’en débarrasser. Les piqures de punaises de lit se manifestent sous forme de boursouflures rouges sur la peau, et provoquent des démangeaisons et des troubles du sommeil. Rien de très grave tant que que l’on ne reste pas dans un endroit infesté des mois et des mois sans agir, mais les démangeaisons (qui varient d’un individu à l’autre) peuvent devenir très désagréables. Les punaises de lit ne transmettent pas de maladie à l’homme et ne vivent pas sur l’homme. Petites et coriaces, elles peuvent cependant se cacher dans les affaires (sacs, vêtements) des individus et ainsi « voyager » avec eux. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les punaises de lit peuvent se retrouver dans un hébergement bas de gamme, comme dans un 5* luxueux. L’unique différence, c’est que le 5* mesurera sans doute davantage l’urgence de s’en débarrasser, contrairement à un hôtel plus bas de gamme (les traitements pour s’en débarasser peuvent s’avérer chers et fastidieux).

Les punaises de lit en voyage : comment les éviter ?(photo : AFPMB)

Comment éviter les punaises de lit en voyage ?

1. Consulter les avis récents de voyageurs avant de s’installer : TripAdvisor, Facebook, Google…

En cas d’hôtel ou dortoir solidement infesté, on peut être sûr que les voyageurs récents auront pris le temps et la peine de l’indiquer sur Internet. Cela constitue un moyen de pression efficace pour les propriétaires d’auberges et d’hôtels qui ne seraient pas tant pressés de voir ces bestioles disparaître… Pour les voyageurs qui ne débarqueraient pas totalement à l’improviste pour la nuit, prendre le temps de consulter ces avis avant d’arriver constitue un gain de temps précieux.

2. Inspecter la chambre que l’on s’apprête à prendre

C’est la première et la plus importante des choses à faire en arrivant dans un hôtel ou une auberge. Si l’on est gêné d’inspecter la chambre minutieusement devant la personne de l’hôtel nous faisant visiter, il est impératif de prendre le temps de le faire une fois que l’on est seul. La priorité va à l’inspection du lit : draps, matelas, sommier. Sur les draps, il faut vérifier si l’on trouve la présence de traces de sang (signe d’une précédente attaque d’humain !) ; il ne faut pas hésiter à retourner les draps ou taies d’oreillers pour cela. Au niveau du matelas, il convient de regarder avec une lampe de poche pour ne rien louper, car les punaises de lit s’accrochent avec passion aux petits recoins du matelas, dans les pliures et coins des coutures. Mais une inspection en règles ne s’arrête pas là ! Les punaises de lit aiment également les têtes de lit, les cadres au mur, les fissures et autres coussins et fauteuils moelleux et chauds. Dans les endroits les plus infestés, on peut même en trouver dans les prises de courant et la tapisserie.

3. Éviter d’entreposer ses affaires sur le lit ou à proximité

Le mieux, pour éviter que les punaises de lit viennent trouver de la chaleur et un coin réconfortant dans notre sac à dos ou valise, c’est de le garder loin du lit, sur une surface lisse et plane sur laquelle les bestioles glisseraient et ne pourraient pas grimper. Évidemment, cette précaution peut sembler superflu si on a inspecté la chambre au préalable et que l’on arrive à la conclusion qu’il n’y en a pas. Mais deux précautions valent mieux qu’une ! Le risque zéro n’existe pas ; s’il peut être acceptable de passer une éventuelle mauvaise nuit à se faire piquer, repartir le sac à dos plein de punaises et se les coltiner pour tout le reste de notre voyage (et au retour chez soi), ça l’est clairement un peu moins. Les endroit à privilégier pour poser son sac à dos : le sol en carrelage de la salle de bain, le repose-bagages (préalablement inspecté bien sûr !), voire même la baignoire ou la douche ! Dans un dortoir d’auberge, c’est évidemment plus compliqué. C’est précisément là que les conseils #1 et #2 méritent une attention toute particulière.

4. Exiger une autre chambre en cas d’infestation 

Il y a peu de chances que l’on vous la refuse, surtout si vous avez des preuves ! Mais si le propriétaire s’obstine et ne veut rien entendre, mieux vaut carrément quitter les lieux et se trouver un autre hébergement.

Que faire en cas d’infestation de punaises de lit ?

Tout d’abord, il est impératif de rester calme et rationnel ! Un combat contre des punaises de lit peut être long et épuisant, mais ce n’est pas mission impossible ! Dans le cas d’une infestation pendant le voyage, il est conseillé de laver à haute température (50°C et plus) toutes les affaires qui peuvent l’être. Idéalement, il faudrait ensuite placer toutes ses affaires dans le sèche-linge. C’est le meilleur moyen de tuer les punaises ainsi que leurs oeufs. Un tour dans une grande ville serait alors indispensable, afin de trouver une laverie. En cas d’impossibilité, les chanceux se trouvant dans des zones très froides (-20°C et plus froid encore) pourront laisser leurs affaires en extérieur pendant 2 à 3 jours. Les punaises de lit n’aiment pas le froid et ne survivent pas à des températures pareilles. Dans le cas d’une infestation constatée une fois de retour chez soi, les étapes ci-dessus sont également primordiales. Si cela ne suffit pas, il faudra appeler un professionnel.

Quoi qu’il en soit, en prenant les précautions nécessaires et le problème à bras le corps, on finit toujours par gagner contre ces vilaines bestioles ! Alors bon voyage quand même !

P.S. : On s’est gratté non stop durant et après l’écriture de cet article ! 🙂

Crédit photo à la une : Alba García Aguado

 

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *