Visiter l’Equateur : 10 spots immanquables

Visiter l’Equateur : 10 spots immanquables

D’après notre infographie de décembre 2016, seuls 13% de nos voyageurs* visitent l’Equateur lors d’un tour du monde ou d’un voyage au long cours, contre 41% pour son voisin le Pérou, et 37% et 38% pour la Bolivie et l’Argentine. Le pays le plus visité en Amérique du Sud est le Chili ; 45% de nos voyageurs l’incluent à leur itinéraire.

Pendant longtemps, l’Equateur a porté l’étiquette de pays « peu sûr », au même titre que la Colombie voisine. La réalité aujourd’hui, comme en témoigne le site France Diplomatie, c’est que le pays n’est pas moins sûr que le Chili ou la Bolivie. Seule la région longeant la frontière avec la Colombie est formellement déconseillée.

Visiter l’Equateur, c’est découvrir la culture andine, replonger dans l’histoire grâce à un héritage colonial magnifiquement bien conservé, passer des pics enneigés des volcans aux paisibles plages du Pacifique, sans oublier la possibilité de partir à l’aventure en pleine jungle amazonienne. L’immense avantage ? Le pays est petit, il se prête donc parfaitement bien à une découverte complète. Pour ne rien louper, voici donc 10 spots immanquables en Equateur.

Arpenter Quito et sa vieille ville

Puisque toute découverte de pays commence généralement par sa capitale, démarrons avec Quito et sa vieille ville, réputée pour ses façades colorées, ses églises surdimensionnées, et ses places ensoleillées. Mais Quito est bien plus que cela, comme en attestent les voyageurs « Mi-fugue Mi-raison », qui nous dressent un portrait de la capitale équatorienne absolument délicieux. Leurs photos sont sublimes et leur plume exquise ; il serait de mauvaise foi de vouloir faire l’impasse sur Quito après la lecture de cet article.

Quito (photo : Matthew Slimmer)

Faire ses emplettes au marché d’Otavalo

Le marché d’Otavalo est sans doute l’un des meilleurs endroits d’Amérique du Sud pour dégoter des souvenirs. Il tient place tous les jours de la semaine, mais le samedi, il est encore plus imposant ! Vêtements et autres tissus, bijoux, objets de cuir, et artisanat y sont rois… Il serait impossible d’en repartir les mains vides. Négocier poliment est l’usage, comme partout sur les marchés d’Amérique du Sud. L’autre avantage de la ville, c’est les possibilités d’escapades en nature à proximité (chutes d’eau, belles randonnées, lacs d’altitude…). De quoi se rassurer ; consommer et dépenser de l’argent ne sont pas les seules raisons de venir jusqu’à Otavalo !

Le marché d’Otavalo (photo : sarah.a.m-s)

Découvrir le passé colonial de Cuenca

Cuenca est souvent considérée comme étant la plus belle ville du pays. De taille moyenne, il fait bon déambuler dans ses rues aux façades soignées, découvrir ses églises à chaque coin de rue, prendre le temps de vivre en observant les passants à l’ombre de ses places pleines de vie. C’est aussi l’occasion de découvrir les fabriques de panama (ce chapeau venant bel et bien d’Équateur et non… du Panama !), ou de visiter les superbes musées comme le Museo Pumapango ou le Museo de las Culturas Aborigenes. À ne pas louper, le Parc national de Las Cajas, situé sur les hauteurs de Cuenca. Il est facile de s’y rendre en bus depuis Cuenca ; attention, les départs se font tôt le matin.

Cuenca de nuit (photo : hectorlo)

Plonger en pleine forêt amazonienne au nord-est du pays

Pour vivre l’aventure de la forêt amazonienne dans le Parc national Yasuni – dont la biodiversité est absolument exceptionnelle – il faudra payer le prix. Les hébergements et les guides coûtent cher. Certains préfèrent alors se tourner vers la Réserve de Cuyabeno, un peu plus au nord, plus accessible financièrement. D’autres choisissent de séjourner à Tena et d’effectuer des excursions à la journée. Il existe différentes possibilités ; à chaque bourse de décider.

Sur la rivière Napo (photo : Pierre Lesage)

Faire une pause balnéaire sur la côte pacifique

Ce n’est généralement pas pour ses plages que l’on se rend en Equateur, et pourtant, il y en a de très belles, de très festives, ou de très sauvages. Pour faire la fête, la plus connue est vraisemblablement Montañita, véritable repère de surfeurs et de fêtards. Pour ceux qui recherchent de l’animation mais aussi du calme et de l’authenticité, Canoa est idéale. Puerto Lopez est également un spot bien connu, notamment pour sa tranquillité, sa possibilité d’observation des baleines (de juin à septembre) et sa proche Isla de la Plata. À lire sur Puerto Lopez, cet article très complet de « Faim de voyages ». Pour le calme, Sua est également à considérer. 

Plage de Canoa (photo : Johnny Chunga)

Randonner jusqu’au volcan Quilotoa en empruntant la boucle du même nom

Parmi les voyageurs se rendant en Equateur, la boucle de Quilotoa est dans toutes les bouches, ou presque ! Si tous ne choisissent pas les plusieurs jours de trek, la plupart optent tout de même pour venir admirer la beauté du volcan Quilotoa, son lac turquoise, et ses paysages à couper le souffle… avant de repartir en bus. Ceci étant dit, à en juger par l’article de « Mi-fugue Mi-raison » et leur (encore) sublimes photos, s’offrir le luxe du trek de 3 jours pourrait être une excellente idée et laisser quelques souvenirs impérissables.

Le volcan Quilotoa et son lac turquoise (photo : Sathish J)

Atteindre des sommets en gravissant les plus hauts volcans du pays

L’Equateur compte de nombreux volcans ; le Chimborazo est le plus haut (6 310 m), tandis que le Cotopaxi est le plus haut toujours actif (5 897 m et plus de cinquante éruption depuis 1736). La palme du plus « impressionnant » revient au volcan Cayambe qui se dresse au-dessus de la ville du même nom et dont le sommet enneigé brille à la lumière du soleil. Des randonnées sont possibles, de la simple promenade au plus difficile des treks. Avis à ceux qui aiment relever des défis, l’Equateur est sans aucun doute l’une des meilleures places pour cela !

Volcan Cotopaxi (photo : Alejandro Vasquez)

Se détendre dans des bains naturels

Le village de Papallacta peut se vanter d’avoir l’une des curiosités naturelles parmi les plus fascinantes du pays : les termes de Papallacta. Les eaux thermales qui alimentent les sources Papallacta émergent des couches géologiques profondes de cette région volcanique. La température des sources chaudes à leur origine varie entre 60 et 70 degrés. La température des piscines, quant à elles, se situent entre 36 et 38 degrés.
Le site officiel : www.termaspapallacta.com

Le village de Papallacta et ses thermes (photo : sarah.a.m-s)

Profiter de la nature à Mindo

Mindo est le lieu idéal pour les amoureux de nature et d’oiseaux, car il s’agit d’une destination phare pour l’observation des quelques 550 oiseaux peuplant la région ! Mais Mindo est également une excellente destination pour ceux qui souhaitent s’adonner à des activités de plein air (randonnée, tyrolienne, descente de la rivière…). Mindo propose un tourisme durable et soigne l’environnement dans les hébergements et activités proposées. Cet article très complet de « Voyage Pérou » sur Mindo vaut le coup d’oeil.

Les chutes d’eau Esperanza à Mindo (photo : guenter from munich)

Explorer les îles Galapagos

Last but not least, comment ne pas aborder la question des îles Galapagos dans cet article ? Véritable mythe, les îles Galapagos respirent l’Ailleurs et l’aventure de bout du monde, avec sa nature époustouflante et incroyablement bien préservée, sa faune endémique, ses plages paradisiaques, ses paysages volcaniques, et ses merveilleux spots de plongée sous-marine. Bien entendu, le tourisme est très présent aujourd’hui sur les Galapagos, mais il est possible de s’éloigner de la masse pour profiter au mieux de son aventure sur ces terres légendaires. Mais les légendes peuvent coûter cher au portefeuille ; pour préparer au mieux son passage aux Galapagos, voici quelques conseils de « Vagabondeuse » dans cet article. Cet article très complet de « Voyage Pérou » est également à lire.

Iguane des Galapagos (photo : Simon Matzinger)

Photo à la une : Luis Flores

*ayant répondu à l’enquête.

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *