Interview voyageuse : Le voyage au jour le jour de Valentine

Interview voyageuse : Le voyage au jour le jour de Valentine

Le 14 août dernier, Valentine s’est envolée pour un périple autour du monde sans date de retour. La particularité de son voyage ? Il est en « constante évolution » nous dit-elle ! Présentation d’une voyageuse en solo pas comme les autres, qui a décidé de faire confiance à la vie et qui, littéralement, voyage au jour le jour…

Bonjour Valentine ! Peux-tu nous dire qui tu es ?
Bonjour ! Je viens de Thonon-Les-Bains en Haute-Savoie, pays du fromage et du Génépi. Je suis une passionnée de danse classique. J’ai travaillé 4 ans à Genève dans un groupe international de prospection pétrolière en tant que généraliste RH en charge des expatriés à travers le monde.

Valentine

Etre en contact avec l’expatriation au quotidien, ça a dû te donner des idées…
Oui. En réalité, j’avais cette envie de partir découvrir le globe depuis longtemps mais le quotidien et la routine ont pris le dessus. Un jour je me suis dis qu’il fallait un changement dans ma vie et que je commence enfin à faire ce que je voulais réellement. Partir voyager était une évidence pour moi. J’ai donc commencé à réfléchir aux pays que je souhaitais voir et à la façon dont je voulais voyager. Je suis partie en Nouvelle-Zélande en septembre 2014 durant 3 semaines, seule. Ce voyage était un test et il s’est avéré concluant. A mon retour j’ai donné ma démission.

As-tu toujours été une grande voyageuse ?
Je ne dirais pas « grande voyageuse ». J’ai commencé à voyager durant mes études, lorsque mes amis sont partis en Erasmus. Je suis allée à Madrid rendre visite à certains d’entre eux, et la même année, j’ai commencé les week-ends découvertes en Europe.
Pour ce qui est des plus longues vacances, je partais une fois par an en vacances à l’étranger (Israël, Tunisie, USA…), mais toujours chez des amis ou dans des hôtels. Ensuite en Nouvelle-Zélande j’ai découvert les auberges de jeunesse, et là j’ai compris comment je voulais voyager. J’ai également compris que c’étaient les rencontres qui faisaient mes voyages. A choisir entre un hôtel 5* et une auberge, je choisis l’auberge sans hésiter.

Peux-tu nous présenter le voyage que tu es en train de réaliser ?
Mon projet est en constante évolution. Au tout début, je souhaitais être mutée à l’étranger avec mon entreprise. Puis j’ai compris que ce dont j’avais vraiment besoin, c’était de voir autre chose et de vivre différemment. Un matin je me suis réveillée et c’était évident. Je voulais juste partir découvrir le monde. J’ai pris une carte du monde et j’ai noté les pays que je voulais visiter. Je pensais partir de Vancouver et descendre au Mexique par la côte Ouest des Etats-Unis. Mais j’ai pris le temps de bien réfléchir ; je ne voulais pas partir sur un coup de tête. J’ai finalement décidé que Houston serait mon point de départ – notamment pour rendre visite à des collègues – puis que je me rendrais au Mexique pour descendre ensuite en Amérique du Sud, via l’Amérique centrale.
Le but principal de ce voyage est de pouvoir pratiquer la danse classique partout dans le monde et également d’apprendre les danses latines. C’est le fil conducteur de mon voyage.
Ce voyage me permet également de me trouver moi-même ; comprendre enfin comment je veux vivre ma vie. Je voulais rencontrer des locaux pour voir différentes options de vie et m’en inspirer. Je ne veux pas voyager pour visiter tous les spots touristiques du monde. Cela ne m’intéresse pas. J’ai envie d’échanger avec les autres et apprendre d’eux.

Valentine au iFly de HoustonValentine au iFly de Houston, au début de son voyage

Donc avant de partir, tu n’as pas fait d’itinéraire précis ou de listes d’endroits que tu souhaitais voir ?
Je ne savais pas comment voyager avant de partir. J’avais listé quelques endroits à voir et j’avais une idée approximative de la durée que je consacrerais à chaque pays. En revanche une fois sur place, j’ai appris à vivre l’instant présent et à ne plus tout prévoir. Je pensais rester un mois au Mexique et aller au Belize par la suite, mais finalement, aujourd’hui encore je suis au Mexique ! Cela fait presque 2 mois et je pense encore y rester un moment. Je pense même aller en Jamaïque alors que ce n’était absolument pas prévu !
Le voyage se fait au fil du temps. Il est rempli d’imprévus et de changements de programme.

Combien de temps vas-tu voyager ?
La plupart des gens prennent un an de congé sabbatique, et partent faire « un tour du monde ». Je pense que pour beaucoup, le voyage est programmé et les pays à visiter sont décidés en amont. C’est tout ce que je n’aime pas car cela ne laisse pas assez de place à l’imprévu. Je pars du principe que la vie est bien faite et qu’il faut lui faire confiance. C’est ce que j’apprends en voyage. Pour moi c’est assez simple. J’ai une vie et une Terre à découvrir, je fais ce dont j’ai envie au moment présent.
Donc pour être honnête, je ne sais ni quels pays je vais visiter ni combien de temps cela va durer. En revanche, je suis heureuse chaque jour et je vis des expériences que je n’aurai jamais pensé pouvoir vivre un jour…

Voyager seule, cela ne te fait pas peur ?
Comme je vous le disais, j’ai voyagé seule en Nouvelle-Zélande, mais je n’étais jamais seule ! J’ai rencontré des personnes super tout au long du voyage. L’avantage d’être seule c’est la liberté ; on fait ce que l’on veut au moment où on le veut ! J’avais prévu de partir seule pour ce voyage et finalement mon meilleur ami a décidé de venir avec moi, au moins quelques temps. Nous faisons donc le voyage ensemble pour le moment. Je dois avouer que je préfère voyager à 2, car on partage nos souvenirs…

Valentine et Johan à Teotihuacan, Mexique

Comment ont réagi tes proches à ta décision de partir si longtemps ?
Je n’ai pas de « durée de voyage » donc c’est un peu dur pour eux de ne pas savoir quand ils vont me revoir. En revanche, nous avons un deal avec ma maman qui est : si je voyage plus d’une année, je reviens voir ma famille et je repars ensuite. Donc je pense rendre visite à mes parents et ma sœur d’ici 1 an avant de continuer mon voyage.
Mais mes proches ont des réactions assez différentes. Certains sont heureux de ce que je vis et m’encouragent, tandis que d’autres pensent que c’est une passade et que je reviendrai dans une vie « classique » au bout d’un moment. Dans l’ensemble j’ai beaucoup de soutien, je suis très chanceuse.

Financièrement, comment t’organises-tu pour voyager si longtemps ?
J’ai économisé pour être « safe » une bonne année, et j’ai un back up en France pour le jour où je m’installerai quelque part. J’ai découvert le site workaway, qui permet de travailler en échange du logement et des repas. Donc j’essaie de travailler de temps en temps pour économiser mon budget et donc voyager plus longtemps. Le jour où mon budget aura vraiment réduit, alors j’aviserai. Pour le moment je suis tranquille pour quelques temps.
J’ai d’ailleurs vécu une première expérience workaway dans un ranch dans le Chiapas durant 2 semaines. C’était une expérience humaine merveilleuse. Ce n’était pas prévu, j’ai été contactée pour donner des cours de danse à leurs filles et j’ai passé de formidables moments.

Valentine au ranch Chichihuistan, MexiqueValentine au ranch mexicain dans lequel elle a passé 2 semaines

 

Quels conseils donnerais-tu aux voyageurs qui souhaitent se lancer ?
Imaginez-vous à la fin de votre vie. Est ce que vous aimeriez avoir des regrets, et vous dire que vous auriez dû faire ça pour vraiment être heureux ? Au final, notre vie vaut la peine que si on est heureux de la vivre.

Pour suivre le périple de Valentine, rendez-vous sur son blog :
www.followthewindanddance.jimdo.com

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *