8 conseils pour un voyage en Inde serein et réussi

8 conseils pour un voyage en Inde serein et réussi

Nombreux sont les voyageurs qui s’accorderont à le dire : voyager en Inde est une expérience incroyable à bien des niveaux. Mais l’Inde est un pays à l’histoire et à la culture très riches et très éloignées de ce que l’on connaît, nous, occidentaux. Un voyage en Inde, plus qu’ailleurs, se prépare à l’avance pour éviter pièges, (mauvaises) surprises, chocs, désillusions, agacements et problèmes.
En plus de tout ce que tu liras dans tes guides voyages, Zip World te donne 8 conseils pour un voyage en Inde serein et réussi :

1. Bien définir son itinéraire

Si l’on peut se permettre de partir en vacances en Espagne ou en Italie et de « voir sur place » d’un point de vue itinéraire, en Inde c’est légèrement plus compliqué. La raison est assez simple ; en termes de superficie, l’Inde, c’est près de 11 fois l’Italie. L’Inde, c’est aussi le 2ème pays le plus peuplé du monde, et côté moyens de transports, infrastructures, et réseaux routiers, on est confrontés à quelques problématiques en Inde que l’on ne connaît plus en Italie (ou en France) depuis près de 50 ans. Dans le cadre d’un voyage avec un temps limité, pour éviter de perdre son temps à chercher sa route, il est fortement recommandé de préparer son itinéraire bien à l’avance, de réfléchir à ce que l’on veut voir, de savoir quels types de transports on empruntera, par quel biais on les réservera, etc. Cela ne veut pas dire qu’on ne laisse pas de place à l’imprévu, mais seulement que l’on est un minimum organisé.
Savoir ce que l’on veut voir, c’est primordial, donc. L’Inde est un pays immense. Au sein du même pays, une multitude de cultures, de langues et de religions coexistent. On ne trouve pas les mêmes choses dans le nord et le sud du pays, dans l’est et dans l’ouest. L’itinéraire se dessinera seul en fonction des envies de chacun ; pour appréhender toute la ferveur religieuse que l’on peut trouver en Inde, direction Varanasi. Pour profiter des plages et baignades, ce sera plutôt du côté de Goa. Côté montagnes, treks et randonnées, c’est dans l’Himachal Pradesh, à l’extrême nord du pays que cela se passe.
Bref, en Inde, il y en a pour tous les goûts, mais une préparation minutieuse s’impose, à moins d’avoir devant soi un temps tout à fait infini.

Spectacle de danse indienne à Udaipur (Inde)

2. Prendre son temps

Découlant tout naturellement du point précédent, prendre son temps est définitivement une conduite à adopter en Inde. Le milliard d’habitants que tu rencontreras, ami voyageur, ne sera jamais trop stressé comme tu pourras aisément le constater. Et puisque, comme tu l’as compris plus haut, tu ne pourras pas tout voir, autant se détendre et prendre le temps de découvrir les merveilles sur lesquels tu as décidé de te concentrer. Qu’elles soient culturelles, architecturales, religieuses, humaines, ou historiques, il est évident qu’une vie entière ne serait pas de trop pour découvrir les merveilles que ce pays a à offrir aux visiteurs curieux. Et respectueux.

3. Soigner sa santé

On le lit dans les guides, on se dit « oui oui », et par un jour de grande soif, on finit la bouche sous le robinet de la salle de bain, parce qu’il fait chaud, parce qu’il est tard et parce qu’on a oublié de racheter de l’eau en bouteille. Et bien ça, c’est très mal. Ne jamais boire l’eau du robinet en Inde est un principe de base si tu ne veux pas finir ton séjour assis sur la lunette de tes toilettes. Tout comme ne pas prendre de glaçon dans son coca (ils sont souvent faits avec l’eau du robinet), et tout comme éviter de consommer de la salade ou des fruits (qui sont souvent lavés avec l’eau du robinet). Ces principes-là ne sont pas à respecter uniquement en Inde, c’est le cas dans beaucoup de pays du monde, mais en matière de précautions à prendre pour rester en bonne santé, l’Inde est indéniablement très bien classé !
La grande hantise des voyageurs à l’estomac fragile, c’est d’entendre la réponse suivante de la part du serveur ou du vendeur : « no no not spicy, not spicy ! »*. Car en général, spicy, ça l’est toujours un peu. Le plus sage est donc de prévoir le coup en apportant quelques médicaments avec soi en prévision. Pour lesdits estomacs fragiles, mieux vaut éviter de consommer de la nourriture vendue dans la rue, il faut également s’orienter vers de la viande bien cuite pour réduire les risques de contamination. Poissons et autres crustacés sont à proscrire durant les périodes de canicule.

*Non non, ce n’est pas épicé, ce n’est pas épicé !

Le marché de Deshnoke (Inde)

4. Adopter la zen-attitude

Si on est chez nous plutôt habitués à s’insulter entre automobilistes ou à s’agacer dès que quelqu’un a le malheur de nous bousculer dans les transports en commun, mieux vaut savoir avant de partir que là-bas, la zen-attitude est de rigueur. La circulation est effroyable, les bousculades sont quotidiennes, ça grouille de monde en permanence, on peut vite se sentir étouffé, quant aux arnaques, elles sont monnaie courante pour les touristes se rendant en Inde. Face à ces comportements abusifs qui feront malheureusement partie du voyage, une seule chose à faire : rester calme.

5. Faire attention à sa tenue

Lorsque l’on parle ici de tenue, il est question de tenue vestimentaire et de tenue tout court. Il est impératif d’éviter les vêtements courts (en particulier pour les femmes) et de couvrir jambes, épaules, et décolleté en toutes circonstances. Tout naturellement, les vêtements moulants sont à proscrire. Pour ceux et celles qui n’auraient pas ce qu’il faut dans leur garde-robe en France, pas de panique, vous trouverez de quoi vous habillez sur place pour moins de 5€. Avoir un châle ou un grand foulard avec soi est important afin de pouvoir se couvrir lorsque cela est demandé (à l’entrée des lieux de cultes, notamment).
Concernant la « tenue tout court », il faut éviter autant que possible les démonstrations d’affection en public. Adorables couples en voyage, évitez de vous enlacer, embrasser, embraser, devant tout le monde. En fait, être le plus discret possible pour se fondre dans la masse, c’est indéniablement l’idéal.
Au respect évident de la culture – aussi différente soit-elle de la nôtre – on ajoute donc cette évidence, pas toujours évidente pour tous : celle de passer inaperçu pour éviter les ennuis autant que possible.

La ville de Jaisalmer au Rajasthan (Inde)

6. Respecter les us et coutumes

Parmi les us et coutumes, nous avons vu la 1ère règle à respecter ci-dessus. Mais il y a bien d’autres choses à savoir sur l’Inde ; par exemple, il faut toujours retirer ses chaussures avant d’entrer dans un lieu de culte ou chez des gens, il faut d’ailleurs éviter autant que possible de diriger ses semelles de chaussures vers quelqu’un et ne jamais toucher les pieds d’autres personnes. Si cela arrive malencontreusement, il faut s’excuser. La main gauche est souvent considérée comme « impure », on serre donc la main avec la main droite, on échange de l’argent avec la main droite, on mange avec la main droite.
Il est toujours conseillé de demander avant de prendre quelqu’un en photo, si cette personne demande de l’argent en contrepartie, il est conseillé de refuser. De manière générale, il est préférable de ne pas donner d’argent aux mendiants car cela encourage cette pratique, ainsi que les familles qui les forcent ou les réseaux qui les exploitent (bien souvent liés à la drogue ou au trafic d’êtres humains).
Ne pas faire confiance à tout le monde ; ne pas accepter de la nourriture « offerte » dans la rue (drogue), se méfier des soi-disant « porteurs de bagages » (vol), ne pas changer ses devises dans la rue (arnaque). Toujours fixer le tarif d’une course en tuk tuk ou rickshaw AVANT la course pour éviter les déconvenues (arnaque encore), ne pas suivre les personnes proposant de faire visiter un temple ou un monument (arnaque encore et toujours).
Il est important de savoir aussi que les hommes ont tendance à se tenir la main dans la rue ; en Inde, c’est une façon de montrer son amitié. Les indiens dodelinent de la tête de gauche à droite et sur le côté, cela signifie « oui ». C’est à s’y méprendre au début, mais une fois qu’on a intégré la chose, cela devient bien plus fluide pour la suite.

7. Apprendre à rester ferme (mais pas agressif)

Rester ferme est souvent la clé pour éviter les arnaques en voyage. Mais rester ferme ne signifie pas être agressif. Il est important de respecter le point #4 (adopter la zen-attitude) tout en montrant à l’interlocuteur que l’on ne cèdera pas. Cela fonctionne donc pour lesdites arnaques, mais cela fonctionne évidemment pour le marchandage. Car comme dans de nombreux pays du monde, le marchandage est un sport national en Inde. Souvent, le vendeur fixe un prix correspondant à 2 à 3 fois à la valeur réelle. Il convient alors de proposer un prix inférieur (la moitié généralement). A partir de là, la négociation commence. A toi d’avoir le tact et les arguments pour ne pas te faire avoir et payer le prix (très) fort. A noter que vexer le vendeur en lui disant que son objet est absolument pourri et qu’il ne vaut pas ce prix n’a jamais trop fait ses preuves !

[A lire à ce sujet : L’art de négocier les prix en voyage]

Vue sur Jodhpur (Inde)

8. Ne pas sous-estimer les formalités administratives

Last but not least, les formalités administratives… Faire la demande pour le visa indien peut s’avérer plus compliqué qu’ailleurs en Asie. Evidemment, il est tout à fait envisageable de passer par une agence spécialisée dans l’obtention des visas, qui saura gérer toutes ces histoires un peu agaçantes de paperasse. Mais passer par ce type d’agence coûte évidemment plus cher. Dans le cas où tu souhaiterais le faire seul, sache que c’est tout de même tout à fait faisable, il ne faut juste pas s’y prendre à la dernière minute. Depuis 2013, l’Ambassade d’Inde ne délivre plus de visa, elle a notamment accrédité cette lourde tâche à la société VFS Global. Des bureaux VFS se trouvent partout dans le monde. Toutes les informations en français se trouvent sur le site de VFS France : http://vfs-in-fr.com. Ces instructions sont à suivre à la lettre, du format spécifique des photos d’identité à l’intégralité des informations à renseigner. Se pencher sur le sujet à l’avance évitera les mauvaises surprises et le stress inutile. Côté financier, il faut compter environ 65€ pour obtenir ce fameux sésame d’entrée sur le territoire.

Et toi, as-tu des recommandations pour un voyage en Inde serein et réussi ?

Crédit photos :
© www.allervoirailleurssijysuis.fr

Written by Anne

Voyageuse, amoureuse des mots, de l'image et des autres humains en général, Anne a rejoint l'équipe Zip World après avoir pris le temps de voyager autour du monde en 2013 à la rencontre des Français de l'étranger, dont elle livre les portraits sur son blog personnel : www.allervoirailleurssijysuis.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *